Pages hebdo Magazine
 

«Agham N’Tini» ou comment stocker les dattes

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.01.18 | 12h00 Réagissez


Le vieux ksar «Agham N’Tini», ksar des dattes, en amazigh zénète, situé dans la région du Gourara, à Timimoune (220 km   d’Adrar), témoigne de l’ingéniosité des anciens habitants de la région et de leur grande culture de l’exploitation, cueillette et stockage des dattes récoltées dans les palmeraies. «Ce patrimoine ancestral, dont l’édification remonte à des siècles, puise son originalité socioculturelle de son cachet architectural et urbanistique fondé sur des matériaux de construction locaux, reflétant le génie architectural et de conception de la population locale», a expliqué Cheikh Brahim Kali, nonagénaire du vieux ksar de Kali.

Ces produits et matériaux constituent des facteurs à même de protéger le ksar et ses composantes des rudes conditions climatiques marquant la région, dont le vent, les averses, l’humidité et les grandes chaleurs, faisant de lui un lieu idéal pour emmagasiner les dattes dans des conditions appropriées.  Le terrain ayant servi d’assiette à ce legs séculaire a été savamment délimité par la population zénète du Gourara, loin du couloir   d’ensablement, bien qu’entouré de dunes de sables, traduisant leur génie et savoir pour «dompter» les rudes conditions naturelles et climatiques, a indiqué Cheikh Brahim Kali, ancien artisan versé dans la vannerie.  

 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie