Pages hebdo France-actu
 

Une marche de 5000 kilomètres pour rejoindre Alger

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 31.10.17 | 12h00 Réagissez

De la région Est de la France jusqu’à Alger en marchant, c’est le pari de Sofiane Boubahlouli.

C’est par des blogs et des articles de presse sur internet que nous avons appris le projet un peu fou mais tellement sensible d’un jeune fils d’Algérien. Elevé par une famille française, aujourd’hui retirée dans une résidence pour personnes âgées, Sofiane veut rejoindre à pied Alger, après un périple de centaines de kilomètres à pied pour retrouver la ville de son père.

Sofiane Boubahlouli, âgé de 32 ans, devait partir le 17 septembre de Boulay, où il a grandi, pour parvenir en février prochain à Alger, en passant par Saint Jacques-de-Compostelle, l’Espagne, le Portugal et le Maroc. Au total, 5000 km pour découvrir son pays, ses origines et ses racines.

Ce n’est pas la première fois qu’il entreprend une longue marche. Alors qu’il a rejoint l’Australie, où sa sœur a émigré, il fait le désert australien en 4x4 sur plus de 40 000 km, ainsi que le Japon et l’Indonésie. Il participe aussi au «Te Araroa», quatrième plus long trail du monde qui traverse la Nouvelle-Zélande du sud au nord, sur 3 200 km. Il est donc rodé aux challenges.

«Se retrouver seul, loin de ses repères, est une aventure intérieure. Cette longue marche m’a changé  et rendu heureux. Je me suis découvert. Cela a été une thérapie», confiait-il. A présent, «Boulay-Alger à pied, c’est naturel. Est-ce de la folie ou une autre fuite ? Cela fait partie de mon chemin de vie pour construire le nouveau Sofiane 2.0.»

Son père, Mourad, musicien connu sous le nom d’«El Yed», lit-on sur internet, et sa mère l’encouragent. Sofiane place son défi au profit de l’association Seuil (www.assoseuil.org), qui fait marcher de jeunes délinquants. 95% de ceux qui ont marché avec Seuil reviennent porteurs d’un projet menant à la réinsertion. A L’Est Républicain, quotidien de la région de Sofiane, il déclare : «Mon but est de réaliser ce voyage en vivant le plus simplement possible : je planterai ma tente au gré des étapes, ferai du stop pour mes provisions alimentaires si nécessaire, comme le ferait un pèlerin.

Je voudrais montrer qu’il existe de la solidarité, de la gentillesse et de l’entraide. Il serait intéressant de faire un parallèle entre les cinq pays que je vais traverser (France, Espagne, Portugal, Maroc, Algérie), en faisant ressortir les différences mais également les points communs, surtout au niveau humain.» Voilà qui mérite des encouragements.


Walid Mebarek
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...