Pages hebdo France-actu
 

Abdallah Zekri. Secrétaire général du CFCM

«Le CFCM dispose d’une direction collégiale»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.06.17 | 12h00 Réagissez


- Pourquoi êtes-vous intervenu publiquement pour critiquer la nomination d’Ogras à la présidence du CFCM ?

J’ai envoyé un mail à tous les membres du conseil d’administration pour dire voilà le monsieur qui va présider le CFCM à partir du mois de juillet. Moi, Abdallah Zekri, je ne veux pas être sous les ordres du personnage, ni de la Turquie. Il faut donc qu’il clarifie ses positions. En plus, il est vrai qu’il n’a pas de compétence pour cette fonction.

Il a une agence de voyages. Il ne dirige pas de mosquée, absolument rien. Même dans notre réunion du conseil d’administration, il y a des Turcs qui se sont élevés contre lui pour dire : «Demandons à Kbibech de faire deux ans de plus, jusqu’à la fin du mandat en 2019 et l’organisation de nouvelles élections.» Ils disaient : «Pas lui, car il n’est pas à la hauteur. Il est vrai cependant qu’il y a l’accord pour la présidente tournante.»

- Le problème n’est-il pas là ? La règle avait clairement été acceptée en 2013. Comment aujourd’hui la changer ?

Oui. La règle avait été établie. Deux ans, deux ans, deux ans ! Boubekeur a fait 2013-2015, Kbibech 2015-2017 et donc Ogras doit faire 2017-2019. Le problème n’est pas la règle, mais les articles d’Ogras dans lesquels il tient certains propos dont il se vante, et particulièrement son lien avec l’AKP. Ce qui est grave c’est qu’il dit : «Je suis le Macron des musulmans de France.» C’est-à-dire qu’il est le Macron parce qu’il est beau et jeune ? Moi, je lui ai rétorqué : «Je suis le général de Gaulle de Colombey-les-deux mosquées !»

- Il va pourtant bel et bien être installé le 1er juillet ?

Pour moi, il est en sursis. Il va être en poste, bien sûr. Nous, nous allons montrer notre intelligence dans le respect des accords. Il va prendre ses responsabilités de président du CFCM. Mais d’abord, il n’est pas chef unique, il y a une direction collégiale de quinze membres, dont je fais partie.

Nous allons suivre de près ce qu’il va faire. Si réellement il fait son travail, qu’il écoute, échange, il n’y aura pas de problème. Au niveau du conseil d’administration, il faudra qu’il mesure que cette instance est souveraine. Comme dans toute association, quand ça ne va pas, le CA peut se réunir de manière extraordinaire et remettre en cause le bureau.

- Vous garderez votre fonction de secrétaire général ?

Oui, jusqu’à la fin du mois. Au 1er juillet, je devrais passer trésorier, mais j’ai refusé. Je pense que je deviendrai délégué général du CFCM. Cela va être débattu lors de la prochaine réunion à la fin du mois, mais je conserverai de façon certaine la présidence de l’Observatoire national de l’islamophobie et je reste membre de la direction collégiale du CFCM.

Walid Mebarek
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie