Pages hebdo Etudiant
 

Célébration de Youm El ilm au Lycée cheikh Bouamama

Un vibrant hommage à une grande dame

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.04.17 | 12h00 Réagissez

A l’occasion de la célébration de la Journée du savoir (Youm El Ilm), le lycée Cheikh Bouamama, (ex-Decartes) a organisé, jeudi dernier, une série d’activités culturelles et sportives.

Une journée marquée par un vibrant hommage à Nadia Mehdi, secrétaire générale de l’Association des parents d’élèves du lycée, décédée en mars dernier, en présence de son époux et de son fils, ainsi que des représentants de l’administration de l’école et des enseignants. Amie des élèves et des enseignants, elle tenait chaque année à organiser cette journée, dont l’objectif est l’accès au savoir par n’importe quel moyen d’expression. Le théâtre et la lecture constituaient pour elle les meilleurs outils pour une ouverture d’esprit. Ainsi, l’équipe administrative et les professeurs de sport se sont mobilisés pour l’organisation d’un tournoi de football, des ateliers ayant pour thème «La lutte contre toutes les discriminations» et enfin une remise de cadeaux offerts par la Banque de développement local (BDL) pour récompenser les meilleurs élèves  des deux paliers (collège et lycée) pour les deux premiers trimestres de l’année en cours.

Parallèlement au tournoi de foot, des collégiens et des lycéens ont pris part aux ateliers animés par les représentants du réseau Nada pour la protection de l’enfance. «L’enfant d’aujourd’hui est le futur citoyen de demain», a signalé Hamza Belghalem, animateur chargé des droits de l’enfant au réseau Nada. «Il est important d’inculquer à ces enfants le principe de l’acceptation de l’autre, quelles que soient les différences (religion, couleur, langue, etc.)», a-t-il noté. Un atelier interactif a été justement consacré à ce thème avec des dessins d’élèves, qui ont exprimé leurs points de vue à ce propos. Les élèves ont été également invités à écrire une lettre aux présidents du monde, pour décrire une situation de discrimination, en l’occurrence le racisme, tout en apportant des propositions pour mettre fin à de telles situations d’injustice.

A la clôture de toutes ces activités, une minute de silence a été observée à la mémoire de cette grande dame, telle que qualifiée par l’ensemble des intervenants, professeurs, élèves, membres de l’association des parents d’élèves qui ont tenu, chacun pour sa part, à apporter un témoignage sur son engagement et son combat pour le bien-être des enfants, comme elle aimait à le dire pour désigner les élèves du lycée. Ainsi, un portrait (une photo de la défunte en compagnie de sa troupe de théâtre qu’elle chérissait tant), réalisé à l’occasion, et un trophée ont été remis à M. Mehdi qui a tenu à remercier les responsables de l’école pour cette reconnaissance à sa défunte épouse.  «Quelques jours avant son décès, elle me parlait encore des enfants de l’école Cheikh Bouamama et de l’Association des parents d’élèves», a-t-il déclaré avec une voix chargée d’émotion.

Djamila Kourta
 

Etudiant : les autres articles

Djamila Halliche .Directrice générale de l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (Anvredet) : Les moyens consacrés à la recherche restent encore dérisoires Réagissez

 

Béchar : Avec 18,35 de moyenne au bac, elle rêve de devenir astrophysicienne Réagissez

 

Le satellite, cet outil de développement et de souveraineté nationale Réagissez

 

La constellation des satellites algériens Réagissez

 

Centre de développement des satellites : L’œil du satellite Réagissez

 

Mohamed Kameche. Directeur du Centre de développement des satellites (CDS) : Les institutions ne sont plus obligées de passer par les bureaux d’études étrangers Réagissez

 

Dr Chikouche Abdelwahab. 39 ans, directeur d’études chargé des Programmes spatiaux et du Développement industriel ; PhD en Technologie spatiale Surrey Space Centre, University of Surrey, Royaume-Uni : Mettre l’outil spatial au service du développement national durable Réagissez

 

Dr BENACHIR Djaouad. 37 ans, directeur d’études chargé des Applications spatiales à l’Agence spatiale algérienne (ASAL). Ingénieur en électronique, option contrôle. Docteur en traitement d’images à l’Université de Toulouse III, France. : L’exploitation des images fournit des informations précieuses permettant une prise de décision rationnelle et rapide Réagissez

 

Urbanisme : Oran cartographiée Réagissez

 

Littoral : L’Algérois scanné Réagissez

 

Tous les articles

le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie