Pages hebdo Etudiant
 

Les feux de forêts en temps réel

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 26.07.17 | 12h00 Réagissez

Le projet portant sur l’élaboration d’une carte de risque des feux de forêt à partir des données Alsat s’inscrit dans le cadre d’une coopération entre l’ASAL et la Direction générale des forêts (DGF) pour la lutte contre les incendies fléau.

Cette coopération a été entreprise entre les deux organismes depuis les années 2000, notamment avec le lancement du premier satellite algérien. Les premiers projets se rapportaient au suivi des incendies de forêt, ensuite il était impératif de créer un système d’information géographique (SIG) pour la prévention et caractérisation du patrimoine forestier. «Ce prototype SIG a été réalisé dans l’optique de réaliser des cartes de risque d’incendies, c’est-à-dire pour savoir où placer les dispositifs.

Plus tard, on a vu que ce domaine nécessitait une amélioration en raison de développement de nouvelles méthodologies. Ainsi, notre projet permet de réaliser des cartes dynamiques – dans le temps et dans l’espace – de risque d’incendies», instruit Gacemi Mohamed Amine, ingénieur principal au CTS. Après plusieurs années de travail et de discussion avec les agents forestiers, l’équipe du projet a découvert que chaque région possédait des spécificités qui la distinguaient des autres.

Autrement dit, un modèle de risque d’incendies n’est pas le même pour toutes les zones. «Ce travail de recherche repose sur des méthodes purement statistiques. Nous avons donc utilisé l’imagerie satellitaire pour le recensement des espèces en incluant comme outils collaboratifs les données météorologiques et cela dans le but d’estimer le risque d’incendies», développe-t-il.

Ainsi et sur une base de données d’historiques, le système probabilistique pourrait prédire les causes d’incendies qui sont évidemment différentes d’une région à l’autre. «L’objectif de la cartographie du risque d’incendie est donc de permettre une meilleure anticipation de l’intervention, en prédisposant à l’avance sur le terrain des groupes d’intervention au plus près des zones potentielles d’éclosion, en fonction de la difficulté pressentie de l’intervention», explique l’ingénieur.

Par ailleurs, l’évaluation de l’aléa incendie, basée sur les statistiques des «feux historiques» et la restitution des résultats obtenus sous forme cartographique peut s’avérer d’un apport appréciable aux gestionnaires des forêts dans l’aide à la décision, qui peuvent ainsi asseoir sur des bases logiques toute stratégie de prévention. Cependant, en matière cartographique, il est certain que les SIG (systèmes d’information géographique), combinés aux données satellitaires, sont des outils efficaces pour caractériser les zones forestières à risque d’incendie.

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...