Pages hebdo Etudiant
 

Incubateur, coworking space et accélérateur de talents

Le premier pas pour lancer sa start-up

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.04.17 | 12h00 Réagissez

La révolution numérique et la généralisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ont chamboulé jusqu’au mode d’organisation du travail.

Face à un monde en évolution constante, des communautés de travailleurs indépendants : freelancers ou entrepreneurs, sont nées d’un besoin commun, celui d’un espace pour travailler ensemble dans une ambiance  agréable et motivante, afin de rompre leur solitude. Née aux Etats-Unis (Brad Neuberg, qui crée en 2005 The Hat Factory à San Francisco, ou l’Affinity Lab, à Washington), la tendance Coworking compte actuellement plus de 6 000 espaces dans le monde.

En Algérie, le mouvement est à ses débuts. Pour l’heure, trois espaces de coworking s’illustrent sur la scène nationale : Sylabs, The Adress et Ragus. Alors pour ceux qui veulent travailler dans un environnement stimulant, sans hiérarchie, sans compétition, sans politique d’entreprise, ces espaces sont là. Désormais, pour les intéressés, il ne s’agira plus d’aller au travail mais juste de travailler.

Lire la suite dans ce numéro ....

 

Etudiant : les autres articles

Djamila Halliche .Directrice générale de l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (Anvredet) : Les moyens consacrés à la recherche restent encore dérisoires Réagissez

 

Béchar : Avec 18,35 de moyenne au bac, elle rêve de devenir astrophysicienne Réagissez

 

Le satellite, cet outil de développement et de souveraineté nationale Réagissez

 

La constellation des satellites algériens Réagissez

 

Centre de développement des satellites : L’œil du satellite Réagissez

 

Mohamed Kameche. Directeur du Centre de développement des satellites (CDS) : Les institutions ne sont plus obligées de passer par les bureaux d’études étrangers Réagissez

 

Dr Chikouche Abdelwahab. 39 ans, directeur d’études chargé des Programmes spatiaux et du Développement industriel ; PhD en Technologie spatiale Surrey Space Centre, University of Surrey, Royaume-Uni : Mettre l’outil spatial au service du développement national durable Réagissez

 

Dr BENACHIR Djaouad. 37 ans, directeur d’études chargé des Applications spatiales à l’Agence spatiale algérienne (ASAL). Ingénieur en électronique, option contrôle. Docteur en traitement d’images à l’Université de Toulouse III, France. : L’exploitation des images fournit des informations précieuses permettant une prise de décision rationnelle et rapide Réagissez

 

Urbanisme : Oran cartographiée Réagissez

 

Littoral : L’Algérois scanné Réagissez

 

Tous les articles

le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie