Pages hebdo Etudiant
 

Université d’Oran

Le club scientifique Archimed milite pour la promotion de l’ingénierie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 26.04.17 | 12h00 Réagissez

L’université d’Oran a abrité récemment une première journée «Sunrise» organisée à l’IGCMO par le club scientifique Archimed, qui milite pour la promotion de l’ingénierie.

Intervenant à l’ouverture de cette manifestation, Benharrats, la rectrice de l’université des sciences et de la technologie d’Oran (USTO- Mohamed Boudiaf), a appelé les étudiants de l’Institut de génie civile et mécanique (IGCMO) à «œuvrer pour porter le nom de l’université au plus haut, en portant dignement le flambeau et l’héritage des premiers enseignants et transmettre le savoir aux générations futures». Mme Benharrats a souligné la noblesse de la mission qu’est l’enseignement et la recherche scientifique, en rappelant les efforts consentis et l’apport des premiers universitaires algériens.

Ce fut, justement, l’occasion de rendre hommage au Dr Hacène Lazreg, premier recteur de l’université d’Oran, qui a milité pour que l’USTO, l’IGCMO et l’Institut de génie maritime existent, alors que l’Algérie ne comptait qu’une seule université à Alger. C’est ce que rappelle Boudia Mâamar, enseignant à l’IGCMO et responsable des relations publiques à l’USTO : «Hacène Lazreg est le doyen des recteurs, sans ses efforts, ces instituts et l’université d’Oran n’auraient peut-être pas vu le jour (…) du moins pas comme on les connaît aujourd’hui.» De son côté, le premier directeur de l’Institut de génie maritime, Marchoud Habib, a rendu hommage à Hacène Lazreg, en rappelant le contexte dans lequel l’IGMO a été créé, dont l’idée date de 1973. Aujourd’hui, le projet ayant été abandonné, l’ex-IGMO abrite les locaux de l’université Oran 2, comme le décanat de la faculté des sciences sociales. Un autre IGMO a été finalement construit au sein de l’IGCMO, où se trouvent également deux bassins de carène et de manœuvrabilité.

L’IGCMO avait abrité toutes les spécialités avant la création de l’USTO dont il relève aujourd’hui. Par ailleurs, le club scientifique Archimed, créé il y a une année, s’engage à travers cette manifestation à promouvoir les travaux de l’IGCMO pour sensibiliser les jeunes à opter pour les branches  d’ingénierie. Elaglia Chakib, président du club, déclare : «Notre objectif est de renforcer les différentes disciplines qui existent à l’IGCMO, comme le maritime et l’architecture navale. Cela ne peut se faire qu’à travers ce genre d’activités, en espérant que les nouveaux bacheliers choisissent l’ingénierie, car notre pays en a fort besoin. En outre, nous avons beaucoup d’autres activités, comme des formations en plongée et des initiations pour les amateurs.

Nous nous occupons également de l’environnement marin en organisant des séances de plongée pour le nettoyage des profondeurs.» Pour sa part, le SG du club Archimed, Chawki Harche, a exprimé son satisfecit quant à l’affluence des étudiants : «Nous sommes samedi et beaucoup d’étudiants sont venus. Nous enregistrons même la participation de clubs et laboratoires d’autres wilayas, comme Indaza, de l’université de Mostaganem, qui ont répondu présent à notre invitation. C’est rassurant et encourageant à la fois.» Enfin, cette journée a été marquée par plusieurs conférences et interventions, notamment une visioconférence avec Stephane Payne, designer du célèbre paquebot Queen Mary 3, qui a répondu aux questions des étudiants et chercheurs en saluant l’initiative de la journée Sunrise.

Redouane Benchikh
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...