Pages hebdo Etudiant
 

Univesrité mentouri de Constantine

La SAN débat des déséquilibres nutritionnels et leurs incidences sanitaires

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 29.11.17 | 12h00 Réagissez

L’université des Frères Mentouri (Constantine1) abrite, depuis hier et jusqu’à demain, le 3e Congrès international (CI-SAN), organisé par la Société algérienne de nutrition (SAN), ayant pour thématique «Les déséquilibres nutritionnels et leurs incidences sanitaires à moyen et long termes».

Après Oran (2012) et Alger (2015), le Congrès, dans sa 3e édition, réunira plus de 350 spécialistes d’Algérie, du Maghreb et d’Europe, adhérents de la SAN, enseignants-chercheurs, chercheurs, pédiatres, médecins, pharmaciens, biotechnologues, économistes, doctorants et étudiants, ainsi que des acteurs dans les domaines de la nutrition, de la santé, de l’agriculture, des industries agroalimentaires et pharmaceutiques, entre autres, a-t-on appris auprès des organisateurs.

Le programme scientifique comprend plusieurs conférences sur des thématiques, comme l’alimentation, la nutrition et la santé, les physiopathologies métaboliques et nutritionnelles, dont les maladies non transmissibles, ainsi que les composés bioactifs en rapport avec la santé et les biotechnologies et la nutrition.

Ce 3e Congrès inclura aussi la 4e rencontre sur l’alimentation traditionnelle méditerranéenne, un sujet qui sera notamment abordé cette année sous l’angle du rôle protecteur des nutriments utilisés dans cette alimentation ancestrale. Ce conclave d’échanges d’expériences et de débats scientifiques sera l’occasion de présenter des résultats d’études portant sur divers aspects des déséquilibres nutritionnels chez des populations aussi variées que les nourrissons, les enfants et adolescents scolarisés, les travailleurs ou encore les personnes atteintes de maladies chroniques.

Des sujets d’actualité qui sont au cœur du débat et des politiques dans plusieurs pays du monde, et auxquels des stratégies sont mises en place à l’effet d’assurer un équilibre nutritionnel et éluder certaines pathologies, dont le traitement est très coûteux. Dans cet esprit, la présidente de la SAN, Pr Malika Bouchenak, a souhaité que ce 3e Congrès international soit «un moment de partage et d’échanges des connaissances dans les domaines des sciences de la nutrition au profit de l’homme».

De nombreuses associations prendront part à ce congrès, dont l’Association algérienne pour la promotion de la nutrition de l’enfant et de la mère (AAPNEM), la Société algérienne de pédiatrie (SAP), l’Association algérienne des pédiatres libéraux (APLA), l’Association pour la promotion et l’orientation du consommateur et son environnement (Apoce).

A rappeler que la SAN est une association scientifique à caractère social créée en 2011. Elle est domiciliée à l’université d’Oran et exerce ses activités sur l’ensemble du territoire national. Ses quelque 170 adhérents sont en majorité des enseignants chercheurs, médecins et pharmaciens hospitalo-universitaires, des praticiens libéraux, des fonctionnaires exerçant dans le domaine de l’agroalimentaire et des étudiants doctorants titulaires de magister ou de master.
 

N. D.
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie