Pages hebdo Etudiant
 

La Honte

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.01.18 | 12h00 Réagissez

Six blessés et neuf arrestations, c’est le triste «score» d’une nuit de violence. Score, car ces scènes de colère des résidents et résidentes des cités universitaires sont tellement récurrentes et banalisées que cela devient presque un spectacle.

Dimanche soir, des «escarmouches vite maîtrisées», comme les a qualifiées l’Agence nationale de presse (APS), ont éclaté entre les forces de l’ordre et des résidents de la cité Hasnaoua, qui tentaient de sortir dénoncer des conditions d’hébergement et de nourriture indignes. Un simple fait divers aux yeux de beaucoup d’observateurs.

Une violence de plus dans une université agressive, diront d’autres. Loin s’en faut ! Le fait est gravissime. Il est la réponse, ou du moins l’une des réponses, aux interrogations posées par une société qui se disait choquée par l’impressionnante foule d’étudiants amassés devant le portail de l’Institut français d’Alger, la veille du Premier Novembre. Pourquoi partent-ils ? nous interrogions-nous. La réponse est dite: six blessés et neuf arrestations, parce qu’il ont faim et ils ont froid.

Lors de sa rencontre avec les représentants des organisations universitaires au début de ce mois de janvier, le ministre de l’Enseignement supérieur a reconnu l’«insatisfaction de l’ensemble de la famille universitaire» quant aux œuvres universitaires. Il a promis un examen «minutieux» du dossier lors d’une prochaine conférence nationale.

Une conférence qui était annoncée pour l’année dernière. Une année de plus, c’est une année de trop. Il s’agit, rappelons le, de nourriture et d’hébergement. Chaque année, près de 25 000 étudiants algériens quittent le pays pour aller étudier ailleurs. Et on se demande encore pour quelles raisons !
 

Samir Azzoug
 

Etudiant : les autres articles

Qaada Science : Promouvoir la culture des sciences Réagissez

 

Journée mondiale de la diversité biologique : Rien ne semble être fait pour enraye l’érosion de la Biodiversité Réagissez

 

Jean-Pierre Quignard. Professeur à l’université de Montpellier : Les lagunes méditerranéennes ont une grande valeur écologique, sociale et économique Réagissez

 

Mohamed Hichem Kara. Professeur à l’université de Annaba : Le maintien de la biodiversité n’est possible que dans un environnement sain et équilibré Réagissez

 

Un ouvrage de 1500 pages du Pr. Mohamed Hichem Kara (Annaba) et du Pr Jean-Pierre Quignard (Montpellier) consacré à la biodiversité en Méditerranée Réagissez

 

Aviation Training school : Sortie de la première promotion de pilotes Réagissez

 

Abdelmadjid Fechkeur. Directeur de l’école Aviation Training School (ATS) : Nous avons pour ambition d’installer un campus à Tiaret Réagissez

 

Conférence internationale sur l’énergie, matériaux, énergétique appliquée et pollution ((ICEMEAP ) : Une mise à jour des développements technologiques Réagissez

 

Projet de développement et de rationalisation de la gestion des ressources humaines à l’université de Souk Ahras : Cinq ateliers pour pallier les lacunes administratives Réagissez

 

Belkacem Benzenine. Docteur en philosophie politique et chercheur au Crasc d’Oran : «Les libertés académiques sont menacées» Réagissez

 

Tous les articles

Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...