Pages hebdo Etudiant
 

Contestation des étudiants en architecture à Constantine

L’inscription au tableau professionnel attise la grogne

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.01.17 | 10h00 Réagissez


L’année 2017 débute avec la grogne des étudiants en architecture à l’université Rabah Bitat (Constantine 3). Depuis lundi, jour de la reprise des cours, l’institut, situé sur le site de la ville universitaire Ali Mendjeli, est paralysé par un mouvement de protestation puisant son essence dans les dispositions ayant clôturé les travaux du dernier congrès ordinaire de l’Ordre national des architectes (CNOA) qui s’est déroulé du 16 au 18 décembre dernier.

A la clôture de ce conclave, il y a eu la promulgation et l’adoption de plusieurs textes dont le règlement intérieur, le code des devoirs professionnels et la commande privée, a-t-on appris à travers des publications sur les réseaux sociaux. Parmi ces dispositions, il y aurait eu la proposition de revoir à la hausse l’inscription au tableau professionnel. Cette dernière, qui se faisait jusque-là gratuitement, devrait passer, semble-il, à 90 000 DA.

Anticipant l’entrée en vigueur de ce texte — qui doit au préalable être soumis à l’assentiment parlementaire — les étudiants en architecture de Constantine ont décidé d’enclencher une protesta pour dénoncer ce qu’ils qualifient de décision inique.
«Si l’inscription à l’Ordre des architectes pour pouvoir exercer son métier devient payante, elle handicapera beaucoup de futurs diplômés», nous a déclaré Abdelaziz, un étudiant qui ajoute que le mouvement de contestation a déjà gagné d’autres universités (Laghouat, Annaba, Oran ou encore Blida).

Pour avoir des éclaircissements sur ce cas, entériné ou rejeté par ledit congrès, nous avons contacté l’Ordre des architectes de Constantine, mais en vain. Le numéro du téléphone de son siège du 20 Août n’est pas opérationnel.

Pour leur part, certaines sources proches du dossier nous ont affirmé que le texte en question n’a pas été adopté. Et, partant, les craintes des étudiants ne seraient donc pas justifiées. Mais si l’information véhiculée en milieu estudiantin n’a pas de fondement, comment se fait-il que les étudiants en  architecture, rejoints par ceux de l’institut d’urbanisme, se soient mis en arrêt de cours ?
Afin de dissiper ce malentendu — pourvu que c’en soit un — l’Ordre national des architectes est appelé ainsi à clarifier sa position vis-à-vis de ce point d’achoppement. Car, faut-il rappeler, cette communauté a déjà eu maille à partir avec le même Ordre en 2014 à propos de la non-reconnaissance du diplôme LMD.
 

Naïma Djekhar
 
 
Votre réaction
 
El watan a décidé de suspendre provisoirement l’espace réservé aux réactions des lecteurs, en raison de la multiplication de commentaires extrémistes, racistes et insultants.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie