Pages hebdo Etudiant
 

Témoignage d’un enseignant quarantenaire

L’ambiance de travail est lourde

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 04.01.17 | 10h00 Réagissez

Le métier de professeur d’université en Algérie présente plusieurs contraintes aussi bien sur le plan académique que social.

Le statut de l’enseignant a perdu de sa valeur, il n’est plus ce qu’il était, surtout lorsqu’on voit les conditions dans lesquelles il exerce son métier. Et cela sans parler du salaire dévalorisant qu’il perçoit. Si l’on établit un comparatif, son homologue au Maroc touche trois fois sa mensualité. L’enseignant algérien manque terriblement de moyens qui lui permettent d’exercer son métier convenablement. Bien que l’université offre une certaine liberté à l’enseignant dans l’élaboration de son programme, elle est devenue un espace fermé.

La communication, qui est un paramètre indispensable, est devenue compliquée, parfois embrouillée, souvent même bloquée par plusieurs facteurs (administration, organisations estudiantines) qui impactent lourdement les rapports de l’enseignant avec son entourage. Le professeur n’arrive plus à prendre des décisions. La volonté affichée d’ouvrir l’université à son environnement a affecté négativement l’enseignant censé former l’élite. L’absence de la vision la recherche anthropologique a fait perdre leur crédibilité aux sciences sociales, causant ainsi une frustration assez marquée dans les esprits des enseignants. Plus grave encore, il n’y a pas de rapports entre l’ancienne et la nouvelle génération d’enseignants

. Les aînés sont hermétiques, n’acceptent pas le nouveau regard ou l’excès de questionnements des nouveaux. Il n’y a donc pas de transmission de savoir et même, dans certains cas, l’ambiance du travail est lourde. Et cela sans parler de la pression réelle qu’exercent les organisations estudiantines. Ce sont elles qui, en définitive, contrôlent l’université.
 

Fatma-Zohra Foudil
 
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie