Pages hebdo Etudiant
 

Jobs d’été : Une offre croissante pour les étudiants

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.06.17 | 12h00 Réagissez

Animateur en supermarché, serveur, assistant, livreur, plagiste, restaurateur, autant de petits boulots pour l’été. De plus en plus d’étudiants consacrent la saison estivale à la recherche d’emploi. Ils intègrent des domaines qui sont souvent loin de leurs compétences. Certains experts du recrutement offrent leurs conseils pour trouver un job sur mesure.

Depuis que j’ai intégré l’université il y a deux ans, je trouve toujours un travail pendant l’été, c’est devenu une obligation, puisque ça m’aide à reprendre sereinement lors de la rentrée», affirme Lyès Abdenacer, étudiant en communication à l’université d’Alger 3. «Je privilégie toujours un emploi qui ne soit pas loin de ma commune ou des communes environnantes afin d’éviter d’être en retard ou de subir les transports qui manquent de ponctualité», dit-il.

Pour les jeunes, qu’ils soient étudiants ou non, travailler l’été est une très belle opportunité pour découvrir le monde du travail, acquérir leurs premières expériences et mesurer les conditions de travail ainsi que le salaire, souvent très bas. «Mon premier salaire était de 6500 DA par mois, et consistait à la surveillance de petits baigneurs dans un centre de loisirs privé.

C’était très mal payé et ne couvrait pas mon transport, sachant que je n’étais pas déclaré à l’assurance», explique Lyès. Ils sont des centaines de milliers de jeunes étudiants à favoriser la période estivale pour trouver un travail. Certains d’entre eux optent pour des stages afin de perfectionner leurs compétences, ou financer un projet, tel un voyage. La plupart de ces saisonniers se contentent du SMIG, sans couverture social, sans contrat et souvent avec un salaire qui est en dessous du SMIG.

Argument

Ilhem Bakouche travaille dans un bureau de conseil et de recrutement à Alger. Selon elle, il y a une «réelle offre» pour les jeunes étudiants «On le constate chaque année, nos clients sont demandeurs de jeunes étudiants, surtout pour leur disponibilité et leur sérieux», dit-elle, en affirmant que l’argument récurrent de leurs clients est essentiellement le niveau d’études. «Les clients de notre agence sont issus de plusieurs domaines, ils nous réclament des étudiants bilingues maîtrisant l’outil informatique.

Même si c’est pour des postes d’animateurs ou d’agents d’accueil», précise-t-elle. Ilhem conseille aux étudiants qui recherchent un emploi durant l’été de commencer la recherche quelques mois avant la saison estivale, afin de bénéficier des meilleurs postes. «Si les étudiants postulent dans les grandes entreprises ou les administrations, mieux vaut le faire quelques mois avant l’été. Certaines ferment et assurent le service minimum. Cela permet également à l’employeur d’avoir une visibilité sur le planning de l’été et des postes vacants», argumente-t-elle.

Les spécialistes du recrutement conseillent de se lancer en février/mars pour trouver un job pour l’été. Pour cela, il faut préparer un CV et une lettre de motivation, parler de la recherche de job autour de vous, et identifier le type de travail souhaité, autant d’astuces qui facilitent la recherche. Les meilleurs postes disponibles se trouvent sur les sites d’offres d’emploi et sur le réseau social Facebook.

Surprises

«Mon employeur actuel m’a recruté directement sur Facebook suite à une annonce que j’avais publiée sur plusieurs groupes du réseau. Il a suffi d’une semaine pour trouver des offres qui correspondent à mon profil. Cet été je commence un travail dans la restauration», raconte Samir B., étudiant en gestion.

Avant de commencer un travail durant l’été il faut se poser certaines questions, d’après Ilhem Bakouche. «Même si le travail obtenu est d’un mois, il faut se poser certaines questions notamment sur l’envie d’être en contact avec des adultes ou des enfants, de travailler à l’intérieur ou à l’extérieur, etc. Ceci pour éviter toute mauvaise surprise et se mettre d’accord dès le départ avec son futur employeur», explique-t-elle.

Plagiste, restaurateur, animateur dans une piscine, un centre de loisirs ou un supermarché, autant de petits boulots qui sont disponibles lors de la période estivale. Nadir. H. est gestionnaire d’un centre de loisirs pour enfants à l’ouest d’Alger. Pour lui, l’exigence est au centre de son système de recrutement. «Pour être animateur et gérer pendant une journée des enfants dont l’âge varie entre 4 ans et 15 ans, il faut être dynamique, souriant, aimable et ferme. Des qualités que je retrouve beaucoup plus chez les jeunes filles qui candidatent.

De ce fait, pour ne pas stigmatiser les jeunes hommes, je tente toujours d’équilibrer dans mes équipes en me basant sur des critères de convivialité» explique-t-il. Le travail d’été, même s’il semble agréable, doit répondre à certaines exigences que les experts ont détaillées. Il faudrait retenir que la préparation en amont de la recherche est le secret pour trouver un travail adéquat. Mettre un CV à jour, énumérer ses expériences, être cohérent avec ses compétences, rassure le futur employeur «Le meilleur candidat est celui qui est ce qu’il dit sur son CV !», conclut Nadir. H.
 

Faten Hayed
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie