Pages hebdo Etudiant
 

Innovation : Plant Abiotek, une avancée dans la production des biofertilisants

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.01.18 | 12h00 Réagissez

Cette technologie pourrait constituer une solution aux problèmes de pénurie d’eau, de salinité et de désertification des terres agricoles.

L’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et développement technologiques (Anvredet) a organisé, jeudi, dans son siège, une conférence avec le porteur de projet PLANTAbiotek, Hicham Messaoudi, ingénieur en génie biologique, qui travaille sur l’exploitation des biofertilisants à base de mycorhizes (symbioses entre des champignons bénéfiques du sol et les racines de la plupart des plantes cultivées). Lors de cette rencontre, M. Messaoudi a expliqué que l’idée de son projet consiste notamment en «la manipulation des biofertilisants et leur introduction au Maghreb en prenant en considération sa spécificité climatique.

En Algérie, particulièrement, l’exploitation des mycorhizes dans la production végétale et dans l’agriculture durable, en général, constitue une solution à fort potentiel au vu des problèmes de pénurie d’eau, de salinité et de désertification des terres agricoles... Dans ce contexte, l’implantation d’une industrie produisant les biofertilisants à base de mycorhizes s’avère très  intéressante», a-t-il ajouté.

«Le projet PLANTAbiotek Algérie est l’origine d’une idée commune d’une étroite collaboration et d’un partenariat entre Pr Silvio Gianinazzi, président de la société Inocuplus de France, et Hicham Messaoudi. Ils ont développé un procédé innovant et des formulations optimisées dans le but d’assurer une production industrielle optimale des biointrants à base de mycorhizes.

Ce procédé fait l’objet d’une démarche de dépôt d’une demande de protection par brevet (copropriété entre les deux cofondateurs). L’accompagnement est assuré par l’Anvredet», nous a expliqué Rabah Fraga, chef de département à l’Anvredet et qui est aussi chargé de suivre les étapes d’accompagnement du projet en question.

Notons, en outre, que Pr Silvio Gianinazzi, qui a pris part à la conférence organisée à l’Anvredet, est président d’Inocuplus, qui est une entreprise spécialisée dans le développement et l’application de produits biologiques à base de mycorhiyes pour la croissance et la protection des plantes. «La rencontre à pour objectif de promouvoir cette innovation, d’avoir le regard des professionnels dans le domaine et d’exposer aux différents secteurs utilisateurs cette technologie», nous a également précisé docteur Demmouche Mounsi Nedjoua, directrice générale de l’Anvredet.

«La mise en œuvre de cette technologie permettra de définir de nouveaux systèmes de production via le développement d’un savoir-faire nouveau», nous a-t-elle souligné. Par ailleurs, notons que Hicham Messaoudi est lauréat du programme Paceim 2012.

Il est utile ainsi de rappeler que ce programme d’aide à la création d’entreprises innovantes en Méditerranée est destiné aux ressortissants du sud de la Méditerranée résidant en France, en accueil universitaire, titulaires d’un diplôme d’enseignement supérieur de niveau master à post-doctorat ou techniciens, ingénieurs et chercheurs ayant effectué des études scientifiques dans, ou en lien, avec des établissements publics de recherche (universités, grandes écoles).
 

Hafid Azzouzi
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie