Pages hebdo Environnement
 

Oued Sebaou

La nappe phréatique menacée par l’invasion marine

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.09.17 | 12h00 Réagissez

Un problème de salinité sur une partie de l'oued Sebaou menace de contaminer irréversiblement la nappe phréatique, a révélé hier une enquête menée par un enseignant à l’université de Tizi Ouzou.

L’hydrogéologue Chabane Aïgoune a indiqué à l’APS que les réserves hydriques du tronçon aval de cet oued allant de la commune de Tadmait (Tizi Ouzou) jusqu’à l’embouchure sur la mer Méditerranée, dans la région de Benchoud (Boumerdès) sur environ 20 km, sont sérieusement menacées par une dégradation continue de leur qualité suite à l’invasion marine. Les résultats de ce travail de terrain présenté jeudi devant des universitaires et des représentants locaux d’institutions concernées par la gestion de l’eau ont dévoilé que l’AEP et l’irrigation de cette partie du bas Sebaou étaient déjà «irrémédiablement affectés». Une étude de la teneur en éléments chimiques dans l’eau prélevée sur cette partie du bas Sebaou fait ressortir des taux anormalement élevés en sels (chlorure, calcium et bicarbonate) et qui sont le résultat de la contamination par l’invasion marine, a observé M. Aïgoune.

Parmi les causes de ce problème de salinité, «le faible dénivelé du lit de l’oued, l’extraction effrénée de sable surtout pendant les années de faibles précipitations, la surexploitation des forages hydrauliques», a souligné le chercheur, qui a ajouté que «la réalisation de barrages hydrauliques qui réduisent les apports en eau et en alluvions et la faible pluviométrie ne font que compliquer ce problème». L’une des conséquences de cette invasion marine constatable par des traces de sel sur le Sebaou en période d’étiage, selon les photos prises dans le cadre de cette enquête, est la réduction de 30% des rendements agricoles de la région touchée en raison de la contamination des puits destinés à l’irrigation par l’eau de mer, a-t-il relevé. M. Aïgoune, qui a lancé une alerte aux autorités compétentes pour préserver l’oued Sebaou, a présenté, dans son enquête, une proposition de solution qui consiste en la réalisation de seuils hydrauliques et d’un barrage infero-flux pour ralentir l’écoulement superficiel afin d’améliorer la recharge de la nappe, arrêter la remonté de la mer, favoriser l’alluvionnement et créer un plan d’eau douce plus haut que le niveau de la mer pour exercer une pression sur le front salé souterrain.
 

APS
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...