Pages hebdo Auto
 

Salon de l’automobile de Francfort

Une édition innovante pour tourner la page du «dieselgate»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.09.17 | 12h00 Réagissez

Une édition innovante pour tourner la page du «dieselgate»

La 67e édition du Salon de Frankfort (IAA 2017), qui a ouvert ses portes jeudi au public, et qui se tiendra jusqu’au 24 septembre, est riche en innovations.

Mardi et mercredi derniers, plus de 200 premières mondiales ont été dévoilées aux professionnels de la presse au Parc des expositions de Francfort par près de 1000 exposants, une cinquantaine de marques et des centaines d’équipementiers, dont des nouveaux modèles, et…beaucoup de SUV citadins. Comme lors des événements précédents du même type, certains constructeurs ont fait l’impasse sur ce Salon. C’est le cas de Peugeot, DS, Nissan, Fiat, Volvo, et de Tesla, ou encore Jeep et Alfa Romeo, pour ne citer que ceux-là. Mais les nouveautés ont été nombreuses, lors de ce Salon — qui alterne une fois sur deux avec celui de Paris —, qui fait la part belle aux projets électriques. Le scandale des moteurs diesel, le «dieselgate», qui avait touché en septembre 2015 Volkswagen avant que d’autres constructeurs ne soient à leur tour accusés, tels Renault, Fiat et dernièrement PSA, semble occuper les esprits. Le diselegate est dans toutes les têtes. Au point de contraindre l’ensemble des constructeurs à revoir leur stratégie pour les prochaines années.
 

ELECTRIQUE

Dans les stands que nous avons visités, nous avons pu constater que la majorité des marques ont étalé leur vision «futuriste», avec une forte tendance pour des voitures à motorisations électrique, hybride et …autonome. Une tendance qui répond à la nécessité de réduire les émissions de CO2 pour respecter les normes européennes plus strictes. Ainsi, le groupe Volkswagen a annoncé la couleur lors d’une soirée à laquelle nous étions conviés. Le constructeur bavarois et l’ensemble de ses marques, comme Porsche, Audi Skoda et Seat, a confirmé sa réorientation vers l’électrique.

Le groupe allemand a, lors de cette soirée, annoncé pas moins de 25 modèles électriques et/ou hybrides d’ici 2025, parmi toutes ses marques. Sur un total d’environ 300 modèles différents, Volkswagen prévoit qu’en 2030 tous seront proposés avec une version hybride ou électrique. En attendant, Volkswagen nous a dévoilé sa famille I.D (I.D, I.D CROZZ et I.D BUZZ). Comme le marché des SUV représente un tiers des ventes dans le monde, Volkswagen lancera dans moins de trois ans une nouvelle gamme de véhicules électriques sous le label ID. Chez Audi, l’autre marque du groupe, on retrouve la nouvelle Audi A8, accompagnée de deux concepts : Aicon, une luxueuse limousine autonome sans volant ni pédales, et Elaine, une version remaniée du concept e-Tron Sportback, 100% électrique et autonome. Pour rester dans le groupe Volkswagen, sur le stand Skoda, on pense au futur avec une nouvelle version du concept Vision E, le premier véhicule électrique de la marque tchèque.

Le groupe allemand n’est pas le seul dans cette quête de l’électrisation de ses modèles. Mercedes étale sur son stand le Project One, mais aussi le GLC-F, qui fonctionne à l’hydrogène, et la EQ A, concept préfigurant la classe A électrique. Outre le concept de luxueux tank X7 iPerformance, chez l’autre allemand, BMW, le cabriolet 4 portes à motorisation 100% électrique, le i-Vision Dynamics épate. A Francfort, Toyota, qui s’est déjà engagée avec sa pionnière, la Prius, est venu avec son concept «C-HR Hy-Power». Au côtés de la Mégane RS, dans le stand de Renault, s’invite un véhicule encore plus surprenant : le concept-car Symbioz, qui reflète la vision du losange en 2030. Chez Kia, on découvre aussi ce joli concept Proceed, aussi rouge à l’extérieur qu’à l’intérieur.
 

CROSSOVER EN FORCE

Mais, en attendant ce futur électrique, les constructeurs ne sont pas venus les mains vides, en embarquant avec leurs nouveaux modèles capables de prendre la route. Une cinquantaine de premières mondiales y ont été dévoilées, dont une forte offensive des SUV et des crossover citadins. Comme les SUV cartonnent en ce moment en termes de ventes, chaque constructeur a présenté le sien. Chez le groupe Volkswagen, les Volkswagen T-Roc et Seat Arona ont été l’attraction du Salon. Mais, dans le groupe allemand, on retrouve également dans le stand de Skoda, le Karoq, petit frère du Kodiaq, qui remplace désormais le Yéti. Chez Hyundai, le petit Kona n’est pas passé inaperçu, avec son design très expressif.

Le constructeur coréen, Kia, n’est pas lui non plus venu les mains vides, en présentant le Stonic. Du côté des marques françaises, on soulignera la présence du nouveau crossover C3 Airacross. Dacia a dévoilé aussi sa deuxième génération de son SUV Duster. Dans le stand de Opel, Opel Crossland fait également son première apparition en public à Francfort. Alors que Toyota a également dévoilé son nouveau Land Cruiser. En dehors de ces véhicules, les modèles de sport ont été aussi de partie. C’est ainsi que Renault a dévoilé sa nouvelle Mégane RS, avec un moteur 1,8 turbo. Chez Audi, le nouveau break Audi RS4, avec ses 450 ch, fait aussi sensation. Chez Volkswagen, les nouveautés du Salon restent la Polo GTI et la Golf Sportsvan restylée. Chez Seat, le coup de cœur reste la nouvelle Leon Cupra R, dont le moteur passe de 300 à 310 chevaux. Enfin, du côté de l’ultra-luxe, on soulignera le nouveau Cayenne, qui fait sa première mondiale chez Porsche et cette nouvelle version de la 911, la GT3 Touring package. Sans oublier le cabriolet Ferrari Portofino, ainsi que la troisième génération du coupé Bentley Continental GT.
 

Rabah Beldjenna
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...