Pages hebdo Auto
 

Alors que l’usine Diamal Fuso en Algérie reste toujours bloquée

CFAO inaugure une usine d’assemblage Fuso au… Nigeria

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.11.17 | 12h00 Réagissez

En attendant l’usine Diamal de camions Fuso en Algérie, située à Sidi Moussa et qui était pourtant déjà prête depuis pratiquement une année, le groupe CFAO, distributeur exclusif de la marque Fuso au Nigeria, en partenariat avec Mitsubishi Fuso Truck and Bus Corporation, ont inauguré le 16 novembre une usine d’assemblage Fuso à Lagos, au Nigeria.

Les capacités de l’usine du Nigeria, située dans la zone industrielle d’Amuwo Odofin, à Lagos, devraient atteindre 500 unités dédiées à la production du camion Canter. «L’inauguration de cette nouvelle usine FUSO coïncide avec la célébration du 115e anniversaire de la présence de CFAO au Nigeria. CFAO Nigeria Plc intervient dans le pays dans les secteurs de la mobilité, de la santé et des biens de consommation.

Ce nouvel investissement vient renforcer le nombre de sites industriels du Groupe, déjà présent localement avec Nipen (stylos Bic© et emballages) et les motos Yamaha. Avec nos partenaires, nous sommes très fiers de contribuer au développement du tissu industriel et de l’emploi tellement importants pour le continent africain», a déclaré Richard Bielle, président-directeur général de CFAO,  en marge de l’événement. En Algérie, le premier camion Fuso made in Algeria était annoncé pour décembre 2016. A cette époque, tout était pourtant prêt pour lancer la production.

Outre l’usine qui était bâtie sur un terrain de 70 000 m2 à Sidi Moussa, les constructeurs MFTBC Mitsubishi Fuso Truck and Bus Corporation avaient même lancé la production des premiers kits CKD destinés au marché algérien. Diamal avait prévu d’assembler les modèles Canter, pour la gamme légère (6t à 7,5t de PTAC) et le Fuso FJ pour la gamme moyenne (14T à 18,5T de PTAC), et ce, pour une capacité mensuelle d’une centaine d’unités en 2017, après l’homologation de l’usine par le ministère de l’Industrie et des Mines. Diamal comptait même étendre sa gamme dès ce second semestre 2017 dans la production de camions et tracteurs routiers de gros tonnage de la marque DAF.

Mais faute d’agrément par le département de l’industrie, l’inauguration de cette usine de Diamal a été remise aux calendes  grecques. Le gouvernement n’a pas donné son feu vert pour la validation de ce projet pour lequel Diamal a consacré un investissement de près de 1,5 milliard de dinars. Selon les prévisions fournies à l’époque par les responsables de Diamal au lancement de la production, l’usine disposera de plus de 100 collaborateurs qui seront 300 à l’horizon 2020. La production atteindra en 2017 près de 1700 camions/an et culminera en 2020 à 5100 unités/an pour satisfaire les besoins du marché local. Le taux d’intégration de l’usine était prévu à 23% en 2017 avant d’atteindre les 50% en 2020.

Rabah Beldjenna
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie