Pages hebdo Auto
 

Industrie automobile

BYD va s’installer au Maroc

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.12.17 | 12h00 Réagissez

BYD va s’installer au Maroc

Le Maroc a signé samedi dernier un protocole d’accord avec le constructeur automobile chinois BYD pour l’implantation d’une usine de voitures électriques près de Tanger (nord), la première du genre dans ce pays, selon l’AFP.

Après les groupes français Renault et Peugeot, BYD (Build Your Dreams) est le troisième constructeur automobile à poser pied dans ce pays du Maghreb. Le protocole d’accord, signé au palais royal de Casablanca (ouest), en présence du roi Mohammed VI et du P-DG de BYD, le milliardaire chinois Wang Chuanfu, prévoit également la construction à terme de trois autres usines, l’une de batteries électriques, l’autre de bus et camions électriques et la dernière pour fabriquer des trains électriques.

Tous ces projets seront implantés près de Tanger, dans la future «Cité Mohammed VI Tanger Tech», une «ville industrielle» portée par le groupe chinois Haite et dont la création a été annoncée en grande pompe en mars. Aucune information n’a été communiquée sur le montant des investissements de BYD au Maroc, ni sur la date de mise en service des sites de production, qui s’étaleront sur 50 hectares et permettront la création de 2500 emplois, selon les promoteurs du projet.

«C’est un jour de fête pour le Maroc, qui entre de plain-pied dans le domaine de la mobilité durable (...) avec le leader mondial des véhicules électriques», s’est félicité le ministre de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, en marge de la cérémonie de signature. «Nous souhaitons bénéficier de la situation géographique du Maroc, en tant que porte d’entrée pour l’Europe et le marché africain», a déclaré de son côté le patron de BYD.

Le Maroc mène depuis quelques années une ambitieuse stratégie d’industrialisation, notamment à Tanger, ville d’un million d’habitants, qui abrite aujourd’hui plusieurs parcs industriels. Le secteur automobile y est particulièrement développé, surtout depuis l’implantation sur une zone franche d’une usine Renault, la plus grande d’Afrique.

Le royaume se veut également un acteur majeur du développement durable sur le plan régional, grâce à une stratégie volontariste en matière d’énergies «vertes», sous l’impulsion du roi Mohammed VI. L’objectif est de porter, d’ici 2030, la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique marocain à 52%.

BYD fait figure de pionnier de la voiture électrique, avant le décollage de l’américain Tesla: le groupe a commercialisé son premier véhicule hybride en 2008, et dévoilé un an plus tard sa première voiture entièrement électrique, la e6, bien avant que Tesla n’entame, en 2012, les ventes de son Model S.

La Chine, premier marché mondial, a lancé en septembre dernier un pavé dans la mare en disant envisager à terme l’interdiction de la production et de la vente de voitures à carburants fossiles. Le Royaume-Uni et la France se sont fixé un tel objectif pour 2040. En Europe, le cabinet AlixPartners estime qu’à l’horizon 2030, les deux tiers des véhicules légers (voitures particulières et utilitaires) neufs seront plus ou moins électrifiés. 

R. A./Agence
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...