Pages hebdo Arts et lettres
 

Paris . Nouvelle photographie algérienne

Regards en balade

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 16.09.17 | 12h00 Réagissez

 
	 
	Une occasion pour ces jeunes créateurs 
	de promouvoir leurs talents
Une occasion pour ces jeunes créateurs de promouvoir leurs...

C’est dans le cadre de la deuxième Biennale des photographes du monde arabe contemporain de Paris que se tient l’exposition «Iqbal/Arrivées» initialement présentée au Musée d’art moderne et contemporain d’Alger du 13 mai au 13 juillet dernier.

A cette occasion, plus de 200 clichés de 20 jeunes Algériens et Algériennes* avaient été sélectionnés par le photographe Bruno Boudjellal à l’issue d’une résidence de formation et de création à Dar Abdellatif, courant 2015. C’est donc le résultat de ce travail dont nous avions loué l’originalité et la qualité (Chasser les clichés. A & L, 25/07/17) qui est montré maintenant à la Cité internationale des Arts de Paris (12 septembre au 4 novembre). Une occasion pour ces créateurs âgés de 20 à 30 ans de promouvoir leurs talents qui s’appuient sur une pertinence du regard et des compétences artistiques assez étonnantes. Ils ont au final – avec bien sûr des intensités et maîtrises différentes – su répondre aux objectifs de cette belle initiative.

Leur formateur et encadreur affirmait à ce propos : «Il est essentiel que l’Algérie, comme de nombreux autres pays à travers le continent africain, soit aussi racontée, décrite, photographiée… par les Algériens eux-mêmes. Ces jeunes photographes nous montrent combien ils en ont conscience et nous envoient un message très fort et clair, avec beaucoup de talent !»

Le public cosmopolite de la Cité internationale des Arts de Paris pourra ainsi, après celui d’Alger, découvrir la vision de jeunes Algériens sur leur société, portée par un sens critique aigu mais empreinte d’empathie à l’égard de leurs sujets. En plus de l’exposition, la manifestation a donné lieu, mercredi dernier, à l’Auditorium de la Cité, à une rencontre-débat autour de la photographie algérienne. Une opportunité pour mieux situer ce rapport vivant et croissant de la jeunesse algérienne avec l’image photographique et d’envisager toutes les perspectives qui s’ouvrent sur ce plan. 

La Cité internationale des Arts de Paris constitue un excellent cadre de promotion. Fondée en 1965, elle accueille chaque mois environ 300 artistes de toutes disciplines pour des résidences allant jusqu’à six mois. Inscrite dans l’accord d’amitié et de coopération signé entre la Ville de Paris et la wilaya d’Alger, l’exposition «Iqbal/Arrivées» a été organisée par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) et l’Institut français d’Algérie en partenariat avec le Musée National d’Art Moderne et Contemporain d’Alger. Bon exemple d’une coopération culturelle équilibrée, productive et intelligente, elle devrait connaître un prolongement ultérieur à Marseille. Et, pourquoi pas, vers d’autres destinations. Il est temps que les Algériens se montrent par eux-mêmes. A. Ferhani

* Les photographes : Farouk Abbou, Ahmed Badreddine Debba, Yassin Belahsene, Ramzy Bensaadi, Attef Berradjem, Mehdi Boubekeur, Liasmine Fodil, Yanis Kafiz, Lola Khalfa, Youcef Krache, Sonia Merabet, Abdelhamid Rahiche, Hakim Rezaoui, Nassim Rouchiche, Fethi Sahraoui, Sihem Salhi, Abdo Shanan, Oussama Tabti, Karim Tidafi, et Ramzy Zahoual.

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie