Pages hebdo Arts et lettres
 

Littérature : Tops mondiaux...

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.06.17 | 12h00 Réagissez

Régulièrement, on voit apparaître dans les médias des classements des livres les plus lus au monde, généralement sur la base de tops 10.

Mais ces classements précisent rarement les périodes et se réfugient derrière l’expression «de l’histoire» ou, plus flou encore, «de tous les temps». Ils entretiennent aussi la confusion entre «plus lus» et «plus vendus». Même s’il existe une corrélation entre les ventes et la lecture, il s’agit de dimensions à priori différentes, surtout qu’un seul exemplaire peut être lu par plusieurs personnes. Enfin, ces tops 10 ou autres, citent rarement leurs sources. Cependant, malgré ces critiques, on remarque que ces classements se recoupent souvent et il semble avoir une influence sur les lectorats.

A leur tête, deux livres religieux et un livre politique. La Bible est souvent crédité de 3,9 milliards d’exemplaires. Mais d’autres classements placent Le Coran en tête, certains lui attribuant même «le record du monde du livre le plus imprimé». Vient ensuite généralement le Petit Livre Rouge de Mao Zedong» (Mao Tse Toung) avec plus de 800 millions d’exemplaires.

S’il est indéniable que ces livres bénéficient des plus gros tirages, ils s’appuient, pour les deux premiers, sur un caractère sacré qui dépasse les normes de l’édition et, souvent, ils sont distribués gratuitement par des organismes religieux. Quant au Petit Livre Rouge, il a connu une distribution à l’échelle de l’immense population chinoise dans un cadre de propagande lié au pouvoir du Parti communiste. Dans les deux cas, on ne peut donc parler de best-sellers (mieux vendus) au sens ordinaire du terme.

C’est donc dans la littérature que ces classements peuvent prendre du sens et indiquer des tendances d’achat et des goûts de lecture, même si ces derniers sont formatés et influencés par des systèmes de promotion aux moyens énormes. En tête, apparaît le plus souvent Harry Potter de l’écrivaine J.K. Rowlings avec plus de 400 millions d’exemplaires vendus dans le monde et considéré comme «l’un des plus grands succès littéraires du siècle» à propos du 20e siècle. A tales of two cities (Conte de deux cités) du Britannique Charles Dickens, viendrait ensuite avec 200 millions d’exemplaires. Etonnant quand on sait que cette longue nouvelle n’est pas l’œuvre la plus connue de cet auteur du 19e siècle.

On place ensuite Le Petit Prince de Saint-Exupéry avec 145 millions d’exemplaires vendus. Par ailleurs, le fameux conte philosophique est le livre non religieux le plus traduit au monde (300 langues). Suivent Le seigneur des anneaux de Tolkien (103 millions) ; Twilight, de Stephanie Meyer (100) ; Da Vinci Code, de Dan Brown (86), «Réfléchissez et devenez riches» de Napoleon Hill (70), qui a prouvé ce qu’il avançait en le devenant lui-même ! Enfin, viendrait L’Alchimiste, de Paulo Coehlo avec près de 70 millions de ventes.

Fort heureusement, la littérature mondiale ne se résume pas à ces quelques titres et auteurs et propose une infinité d’ouvrages dont l’originalité et la qualité n’ont pas donné lieu forcément au succès éditorial. Les classements apparaissent comme des défilés de prêt-à-lire, discutables et surtout néfastes à la curiosité et au plaisir des lecteurs.

 

F. A.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...