Pages hebdo Arts et lettres
 

L’échappée entre langues et littérature

Conquête de l’Ouest

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.10.17 | 12h00 Réagissez

Un nouvel espace culturel avec un concept original voit le jour à Hammamet, dans la banlieue ouest d’Alger.

L’Echappée est une école de langues doublée d’un espace de lecture, de travail et de rencontres littéraires. Elle a été inaugurée le 29 décembre dernier par une rencontre avec le romancier Samir Toumi et annonce déjà sa deuxième rencontre, cette fois poétique, avec Salah Badis et Lamis Saïdi pour vendredi prochain.

L’Echappée est une aventure audacieuse à plus d’un titre. A sa sortie de l’université d’Alger, Abderrahmane Chaker Wadi a décidé de lancer une école de langue et de culture. Le concept est de brancher l’enseignement des langues sur la chose culturelle. A côté de l’enseignement utilitaire et technique proposé dans les écoles publiques ou privées, cette approche favorise l’interaction et l’enrichissement culturel. Après moult démarches administratives, le jeune homme lance enfin son projet au 288 rue Hamid Kebladj dans la commune de Hammamet. Lui-même natif de la commune voisine de Raïs Hamidou, Chaker Wadi souhaite par ce projet injecter de l’activité culturelle dans ces quartiers périphériques qui en ont tant besoin. L’Echappée veut ainsi s’ancrer en ces lieux comme espace de proximité, ouvert à tous. «Le maître-mot de ce projet, c’est l’initiation», affirme-t-il.

D’abord initiation aux langues étrangères, mais aussi à la littérature et, plus largement, à la culture et au dialogue. En plus des cours de langues, ce local joliment aménagé comprend également des livres accessibles aux adhérents ainsi que des ordinateurs et une connexion internet. Il propose enfin régulièrement des rencontres littéraires les vendredis à 16h. La première expérience a été concluante avec un invité de marque en la personne de Samir Toumi. Romancier et acteur culturel, Toumi est également un enfant de Raïs Hamidou qui évoluait en ces lieux comme un poisson dans l’eau. Il a parlé de son expérience d’écrivain avec ses deux romans remarqués : Alger, le cri et L’effacement. L’événement a attiré un public de passionnés de littérature dont une grande partie habite dans les environs. C’était ainsi l’occasion de se découvrir le virus commun de la lecture entre voisins qui se croisent souvent sans se connaître. Répondant aux nombreuses et pertinentes questions du public, Toumi est revenu sur les thématiques de ses romans et de la vocation d’écrivain.

Il a également été question de langues et notamment de l’usage de l’arabe dialectal dans un roman écrit en français. Un choix défendu par l’éditrice de Toumi, présente sur place, Selma Hellal (Barzakh) comme une liberté fondamentale de l’auteur. Après un riche débat, la soirée s’est prolongée en off entre enfants du quartier avec Samir en orateur de qualité… Qui a dit que les discussions de «houma» ne volaient pas haut ?

Une deuxième rencontre est annoncée pour le vendredi 20 octobre à 16h. Cette fois, il s’agira de poésie moderne en langue arabe avec deux jeunes auteurs à découvrir absolument. Salah Badis qui explore la poétique de la ville dans son premier recueil intitulé Spleen des paquebots. Enfant de la banlieue Est, avec sa grande mosquée, ses centres commerciaux et sa vue sur le port (autant de paysages qu’on retrouve dans sa poésie), il sera pour une fois à la «west side» d’Alger pour lire ses textes et en discuter. Lamis Saïdi, pour sa part, développe une poésie des profondeurs dans une expression limpide.

Ses recueils Comme d’habitude j’ai oublié mon sac et Au cinéma sont à chaque fois guidés par un «projet poétique» annoncé dès le titre. Traductrice de profession et multilingue par vocation, elle est l’exemple d’une nouvelle génération ouverte sur le monde et débarrassée des barrières linguistiques qui ont causé bien des préjugés parmi les prédécesseurs. Le cœur de ce beau projet de L’échappée est peut-être là. Dépasser les préjugés sur les langues et les cultures par le savoir et l’échange.

 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie