Pages hebdo Arts et lettres
 

Algérie-Unesco . La partie relancée

Casbah, couscous et Cie

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.06.18 | 12h00 Réagissez

 
	Photo : dR/ entrée du siège de l'UNESCO construit en 1958
Photo : dR/ entrée du siège de l'UNESCO construit en...

La rencontre, le 23 mai, entre le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, et la nouvelle directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, présage-t-elle d’une intensification des relations entre l’Algérie et l’institution multilatérale ?

Tout porte à le croire et il est même prévu une visite de la DG en Algérie. Le ministre de la Culture a présenté une synthèse de la conférence internationale de janvier sur La Casbah, l’un des sept sites nationaux du patrimoine mondial.

A partir des recommandations formulées pour la conservation et la revitalisation du noyau historique d’Alger, Mihoubi a proposé «dans le cadre d'une coordination entre l'Algérie et l'Unesco, la mise en place d'un mécanisme spécial dans la réalisation de ce grand projet». Et, toujours selon l’APS, «la DG de l'Unesco s'est dite prête à aider l'Algérie dans ce sens en explorant la possibilité de faire contribuer des pays qui ont géré le même type de projet».

Ces éléments constituent une avancée, dans la mesure où il était temps de reconnaître humblement que nous ne disposons pas de suffisamment de compétences (en quantité et spécialités) pour mener à bien un chantier aussi vaste et délicat. Les faits sont là, hélas. En près de trois décennies, depuis l’inscription de La Casbah sur la liste du patrimoine de l’humanité (1992), le site n’a pas cessé de se dégrader, et ce, en dépit de nombreuses mesures et actions. Si l’on ôte la décennie noire, cela fait quand même une vingtaine d’années de perdues, un cas presqu’unique au monde, où ces classements génèrent des bénéfices culturels, touristiques, financiers...

Une telle dynamique de coopération était attendue. Souhaitons qu’elle s’accompagne d’une constance décisionnelle, car La Casbah a compté plus de démarches que son nombre de siècles d’existence. Il conviendra en outre de veiller à ce que les compétences nationales disponibles – car elles existent – soient étroitement associées dans les niveaux de conception et de management.
Ce serait une opportunité de transformer un tel partenariat en école à grande échelle.

Aucune action ne devrait être menée sans que des Algériens et Algériennes bénéficient d’un transfert de savoir et surtout de savoir-faire. La Casbah sauvée, nous devrions disposer à terme d’une capacité à dupliquer l’expérience sur d’autres sites. C’est donc avant tout la ressource humaine qui serait l’enjeu de cette coopération et, en fait, le premier critère de choix des partenaires.  

La DG de l’Unesco s’est déclarée favorable également à apporter une aide pour la création du Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel africain approuvé par l’Unesco en 2014 et dont le siège est à Alger. Le ministre de la Culture a enfin informé Azoulay de l’initiative algérienne de proposer, avec les pays du Maghreb qui l’ont agréée, le classement du couscous dans la liste du patrimoine immatériel universel.

Cette rencontre s’est tenue en présence de Abdelkader Mesdoua, ambassadeur d’Algérie en France, également délégué permanent auprès de l’Unesco, lequel s’est distingué déjà de maintes façons par sa connaissance et son intérêt pour la culture et l’art du pays, ce qui manque à nombre de nos diplomates. Ce qu’il faut retenir, c’est le changement d’attitude. L’Algérie a adhéré à l’Unesco moins de quatre mois après son indépendance (15 octobre 1962).

Par une conception étrange de la dignité, soutenue par les cours du pétrole, elle a toujours honoré ses contributions financières à l’organisation, mais a très souvent répugné à bénéficier de ses aides diverses quand des pays très riches n’ont jamais hésité à le faire.
 

Ameziane Ferhani
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie