Edito
 

Trump le provocateur

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.12.17 | 12h00 Réagissez


Durant toute leur histoire, les Etats-Unis n’ont jamais eu un président aussi provocateur et aussi proche des thèses de l’extrême droite que Donald Trump, au point qu’il est devenu une menace pour la paix mondiale.

Dans un climat international plein de tensions, il veut rajouter une autre crise dans une région déjà explosive, le Proche-Orient. On lui prête l’intention de vouloir transférer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. Une décision en ce sens du Congrès avait été adoptée en 1995, mais aucun locataire de la Maison-Blanche n’a osé l’appliquer. On sait que Trump éprouve de la haine pour l’islam et les musulmans. Et son hostilité n’est pas motivée par le terrorisme islamiste. Récemment encore, il a repris sur son tweet des textes anti-islam de trois organisations européennes pro-nazis. Même Theresa May, pourtant alliée inconditionnelle de Washington, s’en est émue.

Si Trump concrétise son intention affichée durant sa campagne électorale, il mettra incontestablement le feu aux poudres. Du coup, il perd son statut de médiateur qu’il veut faire jouer à son gendre et conseiller, Jared Kushner, entre Israéliens et Palestiniens. Ces derniers n’auront aucune raison alors de poursuivre des pourparlers de paix sous l’égide des Etats-Unis et le président Mahmoud Abbas l’a laissé clairement entendre. Un transfert de l’ambassade américaine à Tel-Aviv serait perçu comme un déni des droits légitimes du peuple palestinien, et c’en est un, d’autant que le président Trump n’a jamais parlé d’un possible Etat palestinien, faisant le jeu des va-t-en-guerre sionistes comme Netanyahu.

La porte serait alors ouverte à une nouvelle Intifadha, avec les conséquences terribles que cela supposerait aussi bien pour les Palestiniens que pour les Israéliens. En outre, les fanatiques en tous genres s’engouffreraient dans la brèche avec l’éclosion de plusieurs Ben Laden qui n’attendent que des prétextes pour en découdre avec le monde et principalement l’Amérique. Et surtout, le déplacement de l’ambassade à El Qods serait également une provocation et un mépris à l'égard de tout le monde musulman. Jérusalem n’est pas seulement palestinienne. Elle est le troisième haut Lieu Saint de l’islam et donc un patrimoine de tous les musulmans.
Tayyep Erdogan, le président turc, l’a bien souligné en disant que toucher au statut de cette ville serait franchir «une ligne rouge» et il menace d’ores et déjà de rompre les relations diplomatiques avec Israël. De son côté, l’Union européenne n’a pas caché ses inquiétudes en parlant, par la voix de Mme Mogherini, de «graves répercussions» au cas où…

C’est dire que le danger est là. Donald Trump est devenu une menace pour toute l’humanité. Même le peuple américain n’échappe pas à sa politique aventuriste. Hier, il a signé un décret qui permet la destruction des trésors géologiques et archéologiques des Etats-Unis et de sites sacrés des Amérindiens. Un provocateur hors norme, une sorte de Néron des temps modernes, prêt à mettre le feu à toute la planète s’il n’est pas arrêté à temps.

Tayeb Belghiche
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie