Edito
 

Le Dr Folamour existe

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.01.18 | 12h00 Réagissez


La paix mondiale est menacée. Un an après son investiture à la Maison-Blanche, le président Donald Trump fait preuve d’un comportement qui suscite des inquiétudes chez la classe politique américaine même, y compris dans le camp du Parti républicain qui l’a pourtant mené au pouvoir.

La dernière sortie du magnat de l’immobilier est scandaleuse et inquiétante à la fois. Lors d’une réunion avec son staff jeudi dernier, il a traité les pays africains, Haïti et le Salvador de «pays de merde», propos rapportés par le Washington Post et confirmés par le New York Times.
Pour se défendre, Trump s’est contenté de dire qu'Haïti est un pays ami, ce qui veut dire qu’il ne regrette pas ses propos sur l’Afrique.
Son mépris affiché pour notre continent a soulevé un tollé dans le monde.

Les représentants de 54 pays africains aux Nations unies, à New York, ont dénoncé des «remarques scandaleuses, racistes et xénophobes» et ont exigé des excuses. Un sénateur républicain, c’est-à-dire de la famille politique de Trump, a parlé de propos «abjects et répugnants». L’ONU et l’Union africaine de leur côté n’ont pas mâché leurs mots. Jamais un président américain n’a été autant décrié dans son propre pays. Sa santé mentale a été mise en doute par des psychiatres, par le Parti républicain et ses élus, y compris le respecté sénateur John McCain, candidat malheureux à l’élection présidentielle face à Barack Obama. L’auteur du brûlot Fire and Fury, Michael Wolff, a été jusqu’à dire de Donald Trump que c’est «un imbécile et un crétin».

Incontestablement, la première puissance mondiale est dirigée par un homme dangereux et imprévisible. Il a fait des relations avec la Corée du Nord un conflit personnel entre lui et le président Kim Jong-un.

Aux essais nucléaires programmés par ce dernier avec fanfaronnade et grande publicité, le locataire de la Maison-Blanche réagit en menaçant les Coréens d’extermination totale. Il fait peur parce qu’il a le bouton nucléaire sous la main, et avec son narcissisme exacerbé, il n’hésitera pas à déclencher l'apocalypse sans état d’âme. La fiction du Dr Folamour deviendrait une réalité. Il le prouve aussi en maltraitant ses propres amis. Ne vient-il pas de menacer du retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire avec l’Iran, si l’Europe ne durcit pas les sanctions contre Téhéran. Il ne respecte plus personne.

Ni le Canada auquel il veut imposer de nouvelles taxes sur ses produits, ni le Mexique avec lequel il veut ériger un mur à la frontière pour empêcher les migrants clandestins d’entrer aux USA. Et c’est Mexico qui devra payer la facture. Du délire. C’est la destruction ou un affaiblissement de l’Alena, l’accord de libre-échange qui réunit les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

Trump a ainsi déclaré la guerre à la planète entière et aux plus malheureux de ses habitants. Le pauvre peuple palestinien n’échappe pas à sa vindicte. Il veut lui voler sa capitale et a décidé déjà de le priver du moindre dollar alors qu’il assure Israël au-delà de toute logique. Le monde n’a pas fini d’en baver avec cet homme, un provocateur digne(héritier) des grands pyromanes.
 

Tayeb Belghiche
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...