A la une Economie
 

à quelques jours de la réunion de l’Opep

Boutarfa reprend sa tournée auprès des producteurs

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.05.17 | 12h00 Réagissez

A quelques jours de la réunion des pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), prévue le 25 mai à Vienne, en Autriche, pour examiner la possibilité de la reconduction de la décision de réduction des quotas, appliquée depuis le début de l’année, le ministre de l’Energie effectue une nouvelle tournée dans certains pays producteurs Opep et non Opep.

Dans ce cadre, Nourredine Boutarfa effectuera demain une visite à Moscou, où il s’entretiendra avec son homologue russe, Alexandre Novak, dont le pays s’est déclaré d’ores et déjà favorable, tout comme l’Arabie Saoudite, à un renouvellement pour neuf mois de l’accord de limitation de la production. Les deux plus grands producteurs mondiaux avaient annoncé, cette semaine, dans un communiqué commun, leur soutien à la prolongation de l’accord de réduction de la production jusqu’en mars 2018.

Des annonces qui ont insufflé un regain d’optimisme au marché et qui placent donc la nouvelle tournée du ministre de l’Energie dans un climat plutôt serein, par rapport à la première initiative prise avant sa tournée entamée à la veille de la réunion d’Alger, en septembre 2016. Le nouveau contexte se caractérise par un prix du baril en nette progression, après un recul abrupt durant plusieurs semaines au vu, notamment, de la progression de la production du schiste américain.

Hier, les prix de l’or noir réagissaient plutôt bien, après un petit recul en matinée, aux premières données sur les réserves américaines concernant les stocks de brut. Lors de la semaine achevée le 12 mai, les réserves commerciales de brut ont reculé de 1,8 million de barils pour revenir à 520,8 millions, alors que les analystes interrogés par l’agence Bloomberg tablaient de façon médiane sur «une baisse de quelque 2,7 millions». La baisse des réserves était moins forte que les analystes ne l’attendaient, mais elle a suffi à «pousser les prix plus haut, surtout que le dollar était affaibli par Donald Trump», estimaient les analystes du marché.

La faiblesse du dollar, pénalisé par les scandales en série qui entravent la présidence de Donald Trump et qui ont mis entre parenthèses les projets de réforme fiscale, profite aux investisseurs utilisant d’autres devises pour acheter des barils, puisque ces derniers sont libellés en devise américaine. Le marché restera attentif dans les jours qui viennent aux échos qui parviendront des coulisses de la prochaine réunion de l’OPEP qui doit au moins étendre les baisses de production, voire les intensifier pour garantir des prix plus robustes. 
 

Zhor Hadjam
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie