Chroniques Point Zéro
 

Vous avez (3) messages

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 26.02.18 | 12h00 Réagissez


Question de calendrier, à l'occasion du triple anniversaire de la création de l'UGTA, de la nationalisation des hydrocarbures et de la nouvelle coupe de cheveux de Abdelmadjid Sidi Saïd, le président de la République a ouvert son ordinateur et tapé trois messages.

Le premier s'adresse au peuple, auquel il fait confiance sans jamais avoir «douté de sa détermination», pour l'exhorter à être conscient que l'Algérie est dans une «phase cruciale de développement», comme si elle ne l'était pas avant et ne le sera pas demain. Pour appuyer sa démarche dans ce premier message, le Président a encore une fois convoqué les martyrs en demandant aux Algériens d'être «à la hauteur des enjeux et des défis», forcément le «meilleur hommage que nous pouvons rendre à ceux qui se sont sacrifiés pour notre indépendance et pour la sauvegarde de notre pays».

Si ce message a peu de chances d'être entendu, le peuple étant dans sa phase cruciale de recherche du bonheur personnel, le second message du Président est adressé au gouvernement qu'il invite à la «rigueur et à la moralisation», comme s'il ne le voyait pas, ne se réunissait pas avec lui et n'était pas à l'origine de la nomination de son chef et ses membres. Là encore, on peut douter que des prédateurs tapis dans l'Etat se décident à arrêter de taper dans la caisse, ce qui est lié au premier message adressé au peuple, si le second n'est pas entendu par les gouvernants, ce qui sera le cas, le premier a peu de chances de l'être.

Enfin, l'homme aux 1000 messages a adressé le troisième aux grévistes, médecins résidents et enseignants, leur demandant d'assurer leurs devoirs, mais là encore, comme il se soigne à l'étranger et n'a pas d'enfants ni de petits-enfants susceptibles d'aller à l'école, il a peu de chances d'être entendu. Pourquoi écrire des messages ? C'est l'avantage d'internet par rapport à l'époque des anciens courriers que le Président a bien connue, où il fallait acheter un timbre et une enveloppe. Un e-mail, c'est gratuit.

Chawki Amari
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie