Chroniques Point Zéro
 

Une tripartite en tamazight

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.08.17 | 12h00 Réagissez


On ne sait pas qui l’a écrit, mais on sait qui l’a lu. Au pays de l’absence, c’est bien le ministre des moudjahidine, Tayeb Zitouni, qui a lu un discours du Président adressé à la nation, à moins qu’il ne s’agisse d’un doublage son. La date n’est pas fortuite, le 20 août est l’anniversaire du Congrès de La Soummam, même s’il lui a été adjoint une Journée du moudjahid, pendant laquelle la Télévision nationale réussissait un numéro d’acrobatie très difficile, celui d’arriver à parler du Congrès de la Soummam sans jamais citer son organisateur, Abane Ramdane. Sans s’attarder sur ces doubles fonctions et discours ou la dissolution dans l’air d’un historique, le ministre a repris le message présidentiel appelant à «la solidarité, à la mobilisation et à l’unification des rangs afin de mener à bien la bataille du développement et préserver l’indépendance financière de l’Algérie et sa souveraineté». La même phrase en gros que les années précédentes, augmentée toutefois d’un impératif présent : «Le gouvernement et ses partenaires sociaux et économiques doivent donner l’exemple à notre peuple.»

C’est là où un Cosaque du Kazakhstan de passage à Alger a tenu à faire remarquer que le gouvernement, c’est Ouyahia, le partenaire social Sidi Saïd et le partenaire économique Haddad, trois Kabyles de souche qui ne régleront ni le problème de la récupération de l’argent public pour le premier, celui du chômage endémique chez les jeunes pour le second, et celui d’une production à défaut d’importation pour le troisième. Message qui s’adresse à tous les Kabyles qui disent que la Kabylie est maltraitée, sous-représentée et mise de côté, dessinant la possibilité pour le reste de l’Algérie qui n’est pas kabyle de demander l’autonomie ou l’indépendance. Pour évidemment reconquérir ses droits et expulser l’armée coloniale kabyle à travers la structuration d’un nouveau mouvement. Lequel ? Le MANK, Mouvement pour l’Autonomie de la Non-Kabylie. A qui il manque juste un leader. Cheb Mami par exemple.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...