Chroniques Point Zéro
 

Rotation ou tirage au sort pour remplacer les élections ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.11.17 | 12h00 Réagissez


Entre démocratie et représentation, on a les résultats que l’on a. D’où cette idée que pour contourner cette représentativité faussée, on parle de revenir aux démocraties antiques, où les hauts responsables étaient désignés par tirage au sort ou par rotation. Car pour les Anciens, un citoyen c’est celui qui est capable d’être gouverné mais aussi de gouverner, même si plus tard la norme est devenue l’élection universelle, qui signifie élire l’élite, tout comme intikhab en arabe possède la même racine que noukhba, qui veut aussi dire l’élite.

Sauf que là aussi, par perte de sens, bourrage d’urnes, achats de voix et parasitage de réseaux d’influence, pour une bonne partie du pays, ce n’est pas l’élite qui a été élue, mais une catégorie qui sait se placer, rallier les pouvoirs dominants et user de démagogie à l’endroit des électeurs.

A Constantine, c’est Hakim Dekkar, acteur connu pour avoir joué le rôle de Djeha dans le feuilleton du même nom, qui a été élu maire pour le RND. Pourquoi pas, dans cette vaste comédie qu’est devenue la représentation, ce ne sont plus les partis qui placent leurs hommes, mais des groupes d’intérêt qui achètent une franchise auprès des partis influents comme pour une marque de vêtement ou de fast-food.

D’où l’idée de rotation ou tirage au sort, car on voit bien lors d’un procès, par exemple, que le jury qui va finalement décider est choisi au hasard parmi la population et par rotation pour que les mêmes ne reviennent pas. La représentation, c’est quoi ? Comme l'a déclaré Ould Abbès, «le FLN, c’est l’Etat» et le FLN a obtenu 2,7 millions de voix, soit 11% des électeurs et 6% de la population, pendant que le youtubeur DZ Joker en est à 4 millions de vues et 1,5 million d’abonnés.

Le RND, 2,1 millions de voix ; Anes Tina, 7 millions de vues. L’Etat, ou le régime, n’est donc pas représentatif. On croit qu’on est libres parce qu’on élit nos représentants une fois tous les 5 ans. En réalité, nous ne sommes libres ou presque, qu’un jour tous les 5 ans.
 

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...