Chroniques Point Zéro
 

RC 2018

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 03.12.17 | 12h00 Réagissez


Etant aussi au courant de la crise financière, un enfant a demandé à son père en voyant Ouyahia à la télévision : «D’où vient l’argent d’un Etat ?» Le père a expliqué qu’il vient des impôts et taxes sur les citoyens, salariés et surtout les entreprises. Même si les fiscalités ne sont pas équivalentes dans le monde, plus il y a d’entreprises, plus l’Etat gagne de l’argent. Combien d’entreprises en Algérie ? 170 000, sur une population de 40 millions.

Ce qui est peu, sans parler des Etats-Unis avec ses 30 millions d’entreprises pour une population de 320 millions, soit 10%, les voisins font beaucoup mieux : en Tunisie, 500 000 entreprises pour une population de 11,4 millions, 500 000 au Maroc pour 35 millions. Le problème se situe à ce niveau, Ouyahia imprime des billets, car il n’y a pas assez d’entreprises à ponctionner et celles-ci ne génèrent pas assez d’argent, Sonatrach par exemple, pourtant seule sur un marché juteux, ou Air Algérie, pratiquement seule dans un secteur rentable, étant toutes deux déficitaires. Sans revenir sur Sonatrach, gérée pendant des années par Chakib Khelil et actuellement dirigée par quelqu’un qui sort de prison, déficitaire à hauteur de 900 milliards de dinars, soit la moitié des billets à imprimer, pourquoi y a-t-il si peu d’entreprises ? Mauvais climat des affaires, fiscalité mal pensée, corruption d’Etat, marchés fermés, problème d’accès au foncier et locaux trop chers, difficultés à faire circuler l’argent et à importer des entrants, concurrence déloyale de l’informel... Autant de problèmes qui auraient pu être éliminés dans les 1000 milliards de dollars dépensés sans travailler, puisque provenant de la fiscalité pétrolière. Cette fiscalité est à revoir, bureaucratie et corruption à éliminer, marchés à ouvrir à la concurrence. Le même enfant a ensuite demandé à son père : «Pourquoi Ouyahia semble si heureux ?» Il n’a pas d’entreprise, est salarié de l’Etat depuis des décennies et ne se sent responsable d’aucune crise. Pourquoi serait-il triste ?

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie