Chroniques Point Zéro
 

Quel est le responsable de l’irresponsabilité ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 06.08.17 | 12h00 Réagissez


Deux événements tragiques survenus à quelque temps d’intervalle ont ému le pays, qui enchaîne les drames dans une saison à l’origine créée pour la détente et le repos mérité. Une femme enceinte meurt elle et son bébé dans un hôpital à Djelfa, faute de soins, par incompétence, laisser-aller, par rupture de la chaîne de commandement et fatalisme global. L’autre drame est cette femme morte peu après dans sa voiture à Tadmaït, bloquée par des protestataires qui ont fermé la route. Dans le premier cas, l’Etat et le ministère de la Santé sont en cause par défaillances successives, dans le second, la société et sa méthode de punition collective.

On aura remarqué que les victimes sont des femmes, l’élément le plus fragile de la société, mortes au milieu de tout le monde, dans une quasi indifférence générale, et que Etat et société se sont retrouvés dans ce peu d’importance qu’ils accordent à la vie humaine et aux droits fondamentaux, ne se sentant responsables de rien. Dans les deux cas, on ne regrettera pas l’ex-ministre de la Santé Boudiaf qui demandait aux citoyens de construire des hôpitaux là où ils amenaient déjà leurs médicaments mais on pourrait demander au nouveau ministre d’appliquer de vraies réformes dans un secteur où rien de sérieux n’a été fait depuis des décennies. Qui a tort ? Un défenseur du régime dirait que le ministre de la Santé ne peut pas s’occuper personnellement de tous les malades. Un opposant dirait que si l’Etat n’était pas aussi absent, il n’y aurait pas besoin de fermer les routes et peut-être même que si la route était ouverte, la femme serait de toutes façons morte à l’hôpital. Qui a raison ? Omar Ibn Khattab, qui se déclarait en son temps et en tant que Calife et chef suprême «responsable même d’une mule au Cham». 1300 ans plus tard, si Etat et peuple font semblant de s’abreuver à ces références d’un âge d’or mythique ou réel, ce ne sont que postures, ils sont tous deux à des milliers d’années lumière de cette logique de la responsabilité.
 

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...