Chroniques Point Zéro
 

Même le fer rouille

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.07.17 | 12h00 Réagissez


La fuite organisée des chiffres a révélé l’ampleur de la manœuvre : 420 milliards de dinars en contrats non réalisés par Haddad, ce qui ferait avec un bénéfice de 5% près de 20 milliards de dinars. On comprend mieux son soutien sans faille à Bouteflika, qui lui a permis de partir de rien pour arriver au sommet de la fortune.

Ce qu’a bien compris le régime aujourd’hui, il ne peut exiger des sacrifices à la population, tant qu’il laisse autant d’argent en suspens dans des mains aussi suspectes. D’où ce démontage collectif d’un homme au dossier aussi lourd qu’une tonne de fer rouillée par des dirigeants qui n’ont pas d’amis mais uniquement des intérêts, ce qui ne répond pas à la question centrale : qui lui a donné ces marchés ? Qui en a fait une personnalité en poussant les ministres jusqu’à lui ? Qui l’a placé au FCE ? Qui lui a donné des télévisions et des journaux, ce qui a été interdit à Rebrab ? Tout le monde le sait, y compris Tebboune et ses incorruptibles, car la question est toujours la même : qui a nommé Tebboune, Sellal et Bouchouareb, qui a installé Ould Abbès, Saadani et Sidi Saïd ? Quand il fait nuit, ce n’est pas la faute au soleil mais à la Terre qui lui tourne le dos pour dormir, et le clan présidentiel, en s’entourant sciemment d’opportunistes improductifs, parasites sans aucun niveau d’instruction et courtisans mafieux, ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Il peut toujours nettoyer 20 ans après, ce qui fera plaisir à la population écœurée depuis longtemps par ce pillage organisé, mais c’est comme un quartier d’Alger : si la commune n’envoie pas tous les jours un camion pour ramasser les poubelles, elles vont encore s’entasser. Oui d’accord, un procès Haddad à la Khalifa, pourquoi pas, ça va nous occuper de voir comment Sidi Saïd va encore échapper à un délit de signature. Et après ? Négocier les prochains virages avec les Algérien(ne)s ? Comme a dit l’autre, au fond, la seule négociation possible avec le régime concerne uniquement les modalités de son départ.
 

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...