Chroniques Point Zéro
 

Les grandes questions du ramadhan : La fonction de compétence

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.05.17 | 12h00 Réagissez


Pourtant il était jeune, beau et proposé par un proche, Régent de la petite Cour annexe et vassal des Hautes Montagnes, qui évidemment va dire qu’il n’était pas au courant. Mais ce vizir n’avait jamais travaillé de sa vie, son poste étant son premier emploi.

- Les jeunes, on me demande de mettre des jeunes et voilà, ce sont tous des repris de justice.
Le Seigneur de la Terre des Deux Rives a fait une moue, presque de colère, puis s’est calmé en lisant le bulletin météo qui annonce du soleil sur la majorité du pays. Devant lui, un nouveau vizir, vieux comme les autres, est à genoux, s’affairant à lui astiquer les chaussures avec du cirage national, preuve que le gouvernement va dans le bon sens.

- Oui Maître, il faut agir vite, relancer le tourisme et attirer les étrangers, quitte à leur donner de l’argent pour dormir dans nos hôtels.
Le Seigneur a regardé son vizir en écoutant son étrange proposition. Mais d’où vient-il ? Qui l’a nommé ? Qui est-il ? Le vieux vizir, sentant que sa proposition n’était pas très judicieuse, a changé de sujet :

- J’ai une question, Seigneur, va-t-il être payé ?
- Qui ?
- Le vizir du tourisme limogé, vu qu’il a travaillé une demi-journée en tant que vizir.

Le Seigneur n’a pas répondu, pour lui, l’argent n’est rien, seules comptent l’autorité de La Cour, la crainte, l’allégeance et la soumission des tribus hostiles. Comment choisit-on ses vizirs ? Sur quelle base ? Le vieux vizir ne s’est pas posé la question, sachant pertinemment que s’il est là, ce n’est pas par compétence mais par obéissance et proximité avec La Cour.

Le Seigneur a continué à garder le silence, un silence majestueux que le vizir a considéré comme de la sagesse et de la réflexion. Mais au bout d’un long moment de silence, il a commencé à s’inquiéter. Avec beaucoup d’attention, il s’est rapproché du Roi et a observé son doux visage rigide. Est-il mort ? Non. Endormi. Pourtant, il n’est que 4 heures de l’après-midi. Mais pour le vizir, c’est une journée de gagnée. A suivre…

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie