Chroniques Point Zéro
 

Le vent qui pousse les nuages

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.07.17 | 12h00 Réagissez


Ils sont 20, soit un peu plus qu’une équipe de football. Ce sont les incorruptibles, magistrats choisis par le Premier ministre Tebboune pour enquêter sur la passation des marchés publics. Au-delà du fait que chaque gouvernement dépense sa faible énergie à détruire ce qu’a fait le précédent, l’initiative est intéressante, car certainement adoubée par le président de la République lui-même, voire son frère ou son cousin.

Mais la question se pose, dans les salons de coiffure et les taxis, s’agit-il simplement de vent, par ailleurs utile en temps de canicule, ou réellement d’une véritable campagne de moralisation dont les Algériens, écœurés, ont tant besoin ? L’Algérie ayant un passé, ce qu’il s’est passé a ici la fonction de référent, d’autant que Tebboune traîne dans les cercles dirigeants depuis des décennies : Ouyahia avait mis 3000 cadres en prison, la plupart innocents, sans jamais s’être attaqué à un baron du régime.

Sauf que Tebboune s’attaque officiellement à Haddad, un patron qui ne produit rien et vit de la commande publique, officieusement ami de Saïd Bouteflika d’où il génère sa protection, ses contrats et ses retards de livraison. Mais en fait, si l’on revoit le passé comme rampe de lancement du futur, il faut bien réaliser qu’à part Haddad qui, comme les autres, pompe de l’argent du Trésor ici pour ne même pas investir sur place mais en Espagne, faisant vivre un pays qui n’est pas le sien avec de l’argent tiré du sien, tous sont liés à l’affaire Khalifa.

Y compris le Premier ministre actuel, qui a bénéficié de son argent à l’époque sans aucune contrepartie de sa part. Une grande escroquerie privée/publique à laquelle est aussi mêlé Sidi Saïd, le syndicaliste à casquette qui défend les patrons comme Haddad et qui, avant d’être son porte-parole, a donné l’argent de ses travailleurs pour enrichir Khalifa. Tous les mêmes ? Oui, à peu près, et donc la solution serait la suivante : mettre tout le monde en prison et libérer Khalifa pour le nommer Premier ministre.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie