Chroniques Point Zéro
 

Le temps propre et l’argent sale

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.08.17 | 12h00 Réagissez


Quand on est au pouvoir, on définit tout de suite deux sortes de temps. Le temps général, qui ne compte pas vraiment et peut s’étirer sans fin sur la base de promesses éternelles à la population. Le deuxième est le temps propre, où l’on comprend très vite qu’il faut gagner très vite de l’argent pour soi et ses enfants, la place que l’on occupe pouvant être remise en question à n’importe quel moment. Cette relativité de la perception du tissu temporel explique comment un haut responsable peut devenir milliardaire un an après sa nomination pendant que les promesses du même dirigeant peuvent tenir 10 ans sans leur concrétisation. Les exemples de réussite individuelle sont aussi nombreux que les retards collectifs, ceux de Haddad sur ses chantiers ou ces 1,3 millliard d’euros qu’ont gagnés les Tunisiens en accueillant 2 millions de touristes algériens cet été, autant de manque à gagner pour le tourisme national, en retard de 10 ans.

Ou ces 23 milliards de dollars de marchandises importées au premier semestre 2017 contre 23,8 pour la même période en 2016, promesse de réduction de la facture non tenue par Sellal, qui entre-temps aura conforté son propre temps individuel en gagnant plus d’argent qu’il n’en a gagné avant. Dernier repère temporel en date, des élections locales fixées par décret présidentiel pour le 23 novembre. C’est un temps propre, relatif à une constante, celle d’organiser régulièrement des élections, mais n’est pas lié à la constante qui oblige un chef d’Etat, au pouvoir depuis 20 ans, à développer son pays. Le temps n’est pas le même pour tout le monde et n’a rien à voir avec l’âge, à l’image de la jeune ministre des TIC Feraoun, nommée par le vieux président, et qui aura en quelques années réussi à faire descendre l’Algérie à la 153e place mondiale dans le classement du taux d’accès à internet. Autrement dit dans les derniers. C’est l’erreur, celle de croire que la somme des temps propres des dirigeants est égale au temps général de la collectivité.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...