Chroniques Point Zéro
 

Le monde selon Rafic Ramadan (9)

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.06.17 | 12h00 Réagissez

Laissant loin de lui les tensions entre les USA, la Russie et les pays du Golfe s’exacerber en Syrie, prélude à la troisième guerre mondiale, Rafic s’est penché sur le Bostwana, histoire de rester dans l’actualité internationale. Le Botswana ? Oui, le pays des Twanas, ethnie majoritaire au nom imprononçable, classé comme le pays le moins corrompu d’Afrique, une exception sur le continent. Et pourtant, comme l’Algérie, 70% de son territoire est constitué par un désert, celui du Kala-Hari, ce qui ne l’empêche pas d’afficher une excellente santé.

Ayant depuis son indépendance en 1966, soit quatre ans après l’Algérie, misé sur une administration démocratique, stable et compétente, le Botswana est aujourd’hui l’un des pays les plus prospères du continent avec 9% de croissance annuelle, alors qu’il y a encore 30 ans, il était classé parmi les 25 pays les plus pauvres du monde.

Mais comment ? Rafic a souri à ce fait étrange, le Botswana gagnait en 1999 le concours de Miss Univers grâce à Mpule Kwelagobe, première femme d’Afrique noire à obtenir ce trophée, la même année où le président Bouteflika accédait au pouvoir en Algérie pour ne plus le lâcher.

Oui, mais comment expliquer ce miracle du Botswana, petit pays coincé entre l’Afrique du Sud, la Namibie et le Zimbabwe, avec ses 90% de taux d’alphabétisation, ses 7000 dollars de PNB par habitant et sa place de 27e pays le plus démocratique de la planète, devant la Belgique, l’Afrique du Sud, la Grèce, la Slovaquie ou la Bulgarie, l’Algérie étant à la 126e place ?

Il y a plusieurs éléments de réponse, mais Rafic, toujours à la recherche de l’insolite, a préféré celui-ci : au Botswana, on peint des yeux sur les fesses des vaches pour éviter d’être mangées par les lions, ces derniers étant connus pour attaquer leurs proies toujours par derrière. L’Algérie ayant très peu de vaches et plus du tout de lions, cette technique n’est donc pas recommandée pour le Premier ministre Tebboune, qui réfléchit encore à une méthode de développement.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie