Chroniques Point Zéro
 

Le monde selon Rafic Ramadan (10)

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 22.06.17 | 12h00 Réagissez


Avec les attaques d’islamistes et les attaques contre les musulmans, Rafic s’est totalement désintéressé de la guerre civile naissante en Occident et même d’Alger, où les racistes campagnes contre les Subsahariens, l’assassinat d’un professeur par ses étudiants et la destruction d’une scène de spectacle à la Grande-Poste montrent avec ironie cette notion de tolérance en ce mois de bonté. Bref, Rafic Ramadan, qui n’a rien à voir avec Tarik et de moins en moins avec le Ramadhan, jeûne quand même, mais pour faire comme les autres. De son lit et avec sa tablette Condor, c’est en Lettonie qu’il s’est rendu cette fois, petit pays balte sans histoire pris entre la Russie et les forces de l’OTAN qui depuis ce mois de juin intensifient leur présence militaire.

Prélude à une autre guerre, s’est dit Rafic, mais probablement une guerre plus large, une sorte de troisième guerre mondiale où chaque pays devra choisir son camp. Rafic a eu un peu de peine pour cette Lettonie mêlée malgré elle à des confrontations qui la dépassent, un pays si calme que la célèbre prison Karosta a été transformée en hôtel afin de permettre aux touristes de vivre comme des prisonniers, le temps d’un séjour. Du fond de son lit Sonacome, Rafic a souri en pensant à son propre pays, où avec les centaines d’arrestations pour délit d’opinion opérées en 2017 et faute de touristes, effrayés par les casseurs de musique et les lyncheurs de femmes en short, il faudrait penser à faire le contraire : transformer les hôtels en prison pour pouvoir accueillir tout le monde. Car on le voit bien, les dernières années du régime se transforment petit à petit en véritable dictature, opérant une étrange transformation des pouvoirs ; hormis un bref passage plus ou moins démocratique, l’Algérie est ainsi passée de régime militaire à Etat policier. Quand on ne sait pas quoi faire et ne veut pas faire l’effort de travailler et de comprendre, on met tout le monde en prison. Ce qui évite d’avoir à se poser des questions sur sa gouvernance.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...