Chroniques Point Zéro
 

Le déclin du courage

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.08.17 | 12h00 Réagissez


C’est le titre d’une conférence de Soljenitsyne, écrivain et opposant russe de l’époque soviétique qui par une intelligente élégance a renvoyé dos à dos le capitalisme libéral et le communisme castrateur, tous deux porteurs de non-sens. Par ce titre, Le déclin du courage écrit en 1978, le penseur récusait aussi bien la «stérile pensée bureaucratique» de son pays que la «débilité présente» de l’Occident.

40 ans après vint la confirmation par cette époque où l’affirmation d’idée devint aussi vaine que demander à un poulet qui va à la rôtisserie ce qu’il pense de l’art contemporain. Le courage s’effaçant devant un chawarma ou un passeport hadj, la défaite a suivi l’absence d’ambition d’un Etat détruit par son régime, constitué essentiellement d’individualités gourmandes.

En gros par ce courage qui manque à l’Algérie d’aujourd’hui, Etat frileux et société peureuse qui rêve d’appartenir à ce même Etat pour en tirer des avantages personnels, traduit au niveau hormonal d’un côté par cette peur atavique en haut lieu du changement, pourtant moteur central d’évolution, et de l’autre par ce déficit en testostérone dont les traces ne se voient qu’à la plage pour empêcher les filles de nager en maillot.

Soljenitsyne l’avait compris, l’individualisme forcené et le collectivisme obsessionnel conduisent au même résultat, le déclin du courage, malheur universel où les Algériens sont comme les autres à refuser l’audace du neuf.

D’où cette étrange idée circulant sur les réseaux, signer à distance une pétition pour soutenir Tebboune au lieu d’une pétition réaffirmée pour demander à ce que le Président algérien parle enfin aux Algériens pour confirmer que les Américains sont bien allés sur la Lune ou qu’il y a une vie après la mort et après la sienne. Rôle difficile pour l’opposition constructive, refus facile pour l’opposition à l’opposition. Devant l’ataraxie d’une société qui s’occupe de selfies, insulter l’opposition revient à reprocher à un manchot de ne pas jouer de la derbouka.
 

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie