Chroniques Point Zéro
 

La journée des ombres

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.10.17 | 12h00 Réagissez


Logiquement, la Journée nationale de la presse aurait dû servir à honorer celle-ci, avec ses défauts et qualités, et par-delà ses souvent bien réelles compromissions avec des lobbies, de louer son rôle d’enquêtrice et de lanceur d’alerte. Sauf que cette Journée a surtout servi à la recadrer, comme dans ce message, qu’il n’a évidemment pas lu, où le Président a demandé à la presse d’être au service des intérêts supérieurs de la nation.

Vague concept pour les journalistes ayant à l’esprit tous ces nombreux ministres et hauts responsables qui travaillent pour tout, sauf pour les intérêts de la nation, simple exercice de style pour le Président, qui en 18 ans de pouvoir n’a jamais accordé d’interview en face-à-face avec un journal algérien, préférant les médias étrangers.

Non, il ne s’est pas senti responsable si le journaliste Saïd Chitour ou le jeune blogueur Merzoug Touati sont toujours en prison, tout comme son ministre de la Communication Kaouane, qui a profité de cette journée pour révéler que des journalistes algériens travaillent pour le Maroc, des traîtres à la nation.

D’ailleurs, le même ministre, en avouant que «l’avenir appartient aux médias électroniques», n’a pas commenté le blocage par Algérie Télécom du premier média électronique algérien, TSA, tout comme la ministre des Télécoms s’est déclarée non responsable de ce blocus permanent opéré grâce au monopole d’Etat sur l’internet fixe.

En attendant le verrouillage d’autres organes dans cet avenir prédit par Kaouane, les forces de l’ombre dirigent pendant que les officiels fustigent, et il est finalement facile d’être ministre. Pour ces responsables, il suffit de ne pas se sentir responsables.

Facile même d’être Président, il suffit pour la Journée de la femme de remercier la femme en lui demandant de cacher ses cheveux dans l’intérêt de la nation, ou pour la Journée de l’arbre de féliciter les arbres en leur demandant de ne pas faire trop de feuilles et d’ombre. C’est clair, l’ombre doit rester un monopole.  
 

Chawki Amari
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...