Chroniques Point Zéro
 

La dernière bombe de Carlos

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 02.07.17 | 12h00 Réagissez


C’est le plus récent attentat géostratégique d’Illich Ramirez Sanchez, plus connu sous le nom de Carlos, et probablement son dernier. Ciblée et faisant un nombre indéterminé de victimes, cette bombe concerne une tentative d’assassinat de Hassan II qui aurait été organisée par l’Algérie de Houari Boumediène, juste après que l’ex-roi marocain ait été lui-même accusé de trahison sérieuse, en l’occurrence d’avoir donné en secret les plans de la stratégie arabe à Israël qui a ainsi gagné la guerre des Six-Jours.

Qu’est-ce qui est le plus étonnant des deux ? Houari, Boumediene de son nom et qui n’est pas son vrai nom, est connu pour avoir arrêté, torturé et même assassiné un bon nombre d’opposants algériens. Hassan, II de son nom et qui n’est pas son vrai nom, est aussi connu pour ses intrigues internationales et son empressement à se mettre à l’ombre du parasol des grandes puissances. Mais qu’est-ce qui est le plus surprenant ? Que Boumediène n’ait pas réussi à tuer Hassan II mais qu’Israël ait réussi à vaincre les armées arabes grâce à l’intervention du roi marocain. Un point donc pour le voisin, qui semble plus efficace dans la trahison, mais match nul global pour cette région gérée par des hommes qui n’ont pas été élus par la population, mais ont pris le pouvoir par la force, un roi d’un côté et un dictateur de l’autre, alors que peu connaissent le vrai nom du roi marocain et de celui de Boumediène, tous deux ayant régné d’une main de fer avec des pseudonymes. Ce qui est le plus étonnant pourtant n’est pas là ; Aït Hammouda, fils du colonel Amirouche qui ne porte pourtant pas le même nom que lui et qui vient d’affirmer connaître les noms des assassins de Matoub Lounès. Pourquoi ne les donne-t-il pas ? Parce qu’ils sont vivants. Et si c’était Carlos lui-même, autre pseudonyme, qui avait tué Matoub sur ordre de Boumediène et Hassan II du fond de leurs tombes ? Dans cette région de vampires assoiffés de sang et hostiles à toute contestation, Rif ou Kabylie, tout est possible.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie