Chroniques Point Zéro
 

L’inflation de l’inflation

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.09.17 | 12h00 Réagissez


Malgré les dissensions en son sein et les manœuvres pour la fragmenter, l'opposition est au moins d'accord sur une chose, l'année prochaine sera l'année de l'inflation. A cause de la mise en service de la photocopieuse à billets, tout sera plus cher et probablement même que les hommes auront moins de valeur, ce qui par contre commence déjà à se sentir. Mais de combien sera l’inflation ? C’est là où il y a justement inflation de prédictions, à un chiffre pour le gouvernement, à deux chiffres selon l'opposition économique, comme le député du PT, Ramdane Taâzibt, à trois chiffres selon d'autres experts plus inquiétants, et même à quatre chiffres comme vient de l’annoncer l’ancien chef de gouvernement et ex-ministre des Finances, Ahmed Benbitour. 4 chiffres, cela représente du 1000%, c’est-à-dire qu’un kilo de pommes de terre coûtera 6000 DA, soit le prix actuel d'un baril de pétrole. Est-ce réaliste ? Dans la configuration actuelle de cette économie des copains, où l'on se partage la commande publique à la sortie d'un restaurant et monte projets et alliances dans les cimetières, tout est possible.

En vérité, il est déjà difficile de connaître le taux actuel de l'inflation, estimé à 6,5% pour l'année en cours par l'ONS, la centrale de statistiques officielles qui dépend directement du gouvernement. Les bons chiffres sont gonflés et les mauvais minimisés, comme celui du chômage des jeunes ou du nombre de dépressions consécutives au quatrième mandat, sous-valorisées pour ne pas effrayer les familles. Alors, une inflation à combien de chiffres pour 2018 ? Personne ne le sait au fond, pas même Ouyahia, qui préfère insulter l'opposition par anticipation avant que celle-ci ne l'insulte en 2018 pour avoir paupérisé la population avec le sourire. Oui, mais combien pour l'inflation ? Une formule empirique donne une approximation, l'inflation est égale au nombre de mandats du Président multiplié par celui des mauvaises idées économiques émises par les ministres de l'Economie qu'il a nommés.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...