Chroniques Point Zéro
 

L’électeur qui n’aimait pas les élections

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 12.12.17 | 12h00 Réagissez


Alger ne s’est pas faite par hasard et, pour la prendre, il faut se lever de bonne heure ou ne pas dormir du tout en veillant dans les rares cafés qui ouvrent la nuit. C’est ainsi que Abdelhakim Bettache, nouveau maire de la capitale, a veillé en fumant du café et a été élu sur une liste concurrente à celle du FLN, le parti historique qui a perdu la bataille d’Alger.

C’est du moins ce que l’on croyait. A peine élu, il a rejoint le FLN, trahissant ainsi tous ses électeurs qui avaient voté contre le FLN, trahissant aussi le secret qui révélait qu’il avait été piloté dans sa campagne par le FLN, discrédité, qui l’a récupéré à la sortie. Le cas n’est pas isolé. A l'APC de Koléa, les 11 élus FFS de cette commune, dont le nouveau maire Youcef Kouider, ont eux aussi décidé de rejoindre le FLN au lendemain du scrutin, après, comme ils l’expliquent, «mûre réflexion».

Ils ont eux aussi trahi ceux qui les ont élus, contre le FLN, et après mûre réflexion, on peut se demander ce que signifie une mûre réflexion. Tout comme on peut se poser la question sur l’utilité de cette loi votée contre le nomadisme politique, l’électeur ne servant qu’à remplir les urnes, celles-ci, tout comme l’électeur, étant jetées aux poubelles ensuite comme les placentas des hôpitaux.

Ce peu de considération pour l’électeur explique le faible taux de participation aux scrutins et confirme que Bettache, comme Ould Abbès ou le directeur de la Duch de Staouéli, a été choisi par la Présidence. Mais qu’est-ce qui attire ces élus vers la Matrice et le FLN ? L’argent ? Un poste de ministre ? Des billets d’avion gratuits ou des tickets de restaurant ?

On ne sait pas, mais Bettache, indépendant puis FLN, avait été élu sur une liste MPA, parti qu’il a aussi quitté en expliquant que «Amara Benyounès est vomi par les Algérois». Avec la nausée, on peut s’attendre à une nouvelle couche de vomi des Algérois. Heureusement, les APC ont encore de rares prérogatives, comme le nettoyage de la ville. D’où l’utilité d’être maire.

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie