Chroniques Point Zéro
 

J+5 : on a trouvé un Président au fond d’une boîte

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.05.17 | 12h00 Réagissez


Une élection en cache une autre, l’étonnant score du RND aux législatives peut laisser penser qu’il sera en force pour désigner le nouveau président algérien. Ouyahia sera-t-il celui-ci ? Car, évidemment, le régime ne croit pas aux élections et il n’est pas question pour lui de laisser la population, éternelle mineure, choisir son Président parmi les 23 millions de personnes majeures du pays.

Bien sûr, le choix n’est pas aussi large, il faut encore retrancher de ces 23 millions ceux qui n’ont pas 40 ans, l’âge minimum légal pour accéder à la magistrature suprême, contrairement à la France, le Canada ou d’autres pays. Ensuite, il faut encore retirer les militants des partis de l’opposition, qui n’ont aucune chance, ceux qui ont plus de 90 ans et ceux qui n’ont pas été à l’école, car l’Algérie fera sans doute ce choix historique pour 2019, celui d’entrer dans le XXIe siècle en décidant d’avoir pour une fois un Président qui possède au moins le baccalauréat.

Le choix est donc encore plus restreint, d’autant que du point de vue agricole, l’absence de candidats sérieux est un vrai problème, en abusant de pesticides, le régime a rasé tout ce qui peut ressembler à une intelligence propre, honnête et cohérente du paysage politique. D’où le choix d'Ouyahia, qui entre malgré un début d’obésité dans les critères : il a 61 ans, a fait des études supérieures, n’a jamais fait d’opposition de sa vie et a servi tous les régimes en adoptant toutes leurs idéologies.

Seul défaut, il est, selon un sondage non publiable, l’homme politique le plus détesté des Algériens, en dehors du million qui a voté RND. D’où le problème à le faire passer. Mais Ouyahia a une longue carrière de tissage de réseaux derrière lui, des atouts et des soutiens comme Tahkout, qui pourrait l’aider financièrement pour l’accession, juste retour d’ascenseur entre amis. On dit d’ailleurs que le montage d’Ouyahia serait aussi facile que celui d’une Hyundai, il suffirait à Tahkout de lui monter
4 roues pour qu’il puisse rouler.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...