Chroniques Point Zéro
 

En quel siècle le compte à rebours a-t-il été inventé ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.05.17 | 12h00 Réagissez

Petits calculs, le président de la République a 80 ans, le numéro deux du pays, président du Conseil de la nation, Bensalah, a 75 ans, et le numéro 3 de l’Etat, Bouhadja, qui vient d’être élu par ses pairs, a 78 ans. A eux trois, les trois premiers personnages du pays ont donc 233 ans, soit l’âge d’une personne née en 1784, année du bombardement d'Alger par les Espagnols, un échec total au point où les Algériens emploient depuis le terme de Spagnolata pour désigner une entreprise militaire mal conçue.

Si l’on ajoute le vainqueur des élections, Ould Abbès, 83 ans, on arrive à 316, soit l’âge d’une personne née en 1701, année de la bataille de la Djidjioua sur l’Oued Chlef, où la tentative d’invasion du Roi Moulay Ismaïl du Maroc tourne au désastre face aux troupes du Dey d’Alger alors que Lamamra n’allait naître que deux siècles et demi plus tard. En additionnant l’actuel chef d’état-major, Gaïd Salah, 77 ans, on est en 1624, quand Sidi-Saref succède à Mustapha Pacha à la tête de la régence d’Alger, pendant que Mourad Raïs attaque les côtes islandaises.

Additionnés au premier ministre Tebboune, 71 ans, on arrive à 1553, année où le beylerbey d'Alger Salah Raïs, fils de Troie, allié aux Kabyles pour repousser les Espagnols de Béjaia, prend Palma de Majorque et les Baléares. Avec le président du Conseil constitutionnel, Medelci, 74 ans, on est finalement en 1479, quand les Royaumes chrétiens d’Espagne s’unissent pour achever la Reconquista avec la chute de Grenade 12 ans plus tard.

Musulmans et Juifs quittent l’Andalousie pour s’établir au Maghreb, à Fès et à Tlemcen. Toutes ces batailles, perdues ou gagnées et cette si longue histoire, ont accouché aujourd’hui d’une gérontocratie algérienne, un régime du troisième âge en retard sur l’époque, vénérables responsables dépassant tous l’âge de la retraite et de la vigueur. Tous se réclamant de la guerre d’indépendance, alors que tous les libérateurs depuis des siècles avaient entre 20 et 30 ans au moment de leurs exploits.
 

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...