Chroniques Point Zéro
 

Dynasty

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 07.08.17 | 12h00 Réagissez


En 14 ans de pouvoir, le premier aurait pu nous faire émerger, nous éduquer, soigner, nous faire rêver et vivre mieux. En 4 ans de pouvoir absolu, le second aurait pu nous sortir du tiers-monde, là où en fait il s’en est extirpé tout seul, sans nous, passant de pauvre à riche et de faible à puissant. L’histoire jugera le premier comme un homme qui a cruellement manqué de vision, s’est entouré des plus incompétents tout en détruisant l’élite et en abrutissant les masses, et le second comme un individualiste qui a profité d’une accointance génétique pour opérer une simple ascension personnelle.

Aujourd’hui, la dynastie au pouvoir n’a plus grand-chose à voir avec la construction d’un Etat, de l’inertie mortelle pour le premier, de l’intrigue permanente pour le second. En 17 ans, ils ont transformé l’Algérie en parking sauvage géant pour importateurs et divers produits étrangers, érigeant la corruption et le pillage en mode de gestion avec cet incroyable aplomb, à aucun moment ils ne se sont sentis responsables d’avoir laissé l’Algérie dépendante à 98% du pétrole, exactement comme elle l'était avant 1999, ce qui a fait dire à l’économiste Benachenhou que sans hydrocarbures, l’Algérie serait au niveau du Népal.

Comment en est-on arrivés là ? En deux étapes, la première ayant été la prise du pouvoir par la ruse et sa consolidation par la force. La seconde le délitement des institutions, l’impunité pour les prédateurs, l’inféodation des élites et la non-économie. S’il y a une troisième étape à venir, quelle sera-t-elle ?

Personne ne le sait vraiment, mais tout le monde se tient le ventre, car chacun sait qu’ils sont très peu au sein de l’Etat à vouloir passer à autre chose, accompagnant par fatalisme ou intérêt l’effondrement global. On peut être d’accord ou pas et ne voir que les quelques avancées opérées, mais il y a deux choses qui ne mentent pas : ceux qui détestent l’intelligence se voient à ceux qu’ils fréquentent, ceux qui n’aiment pas leur pays se remarquent à leur bilan final.

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie