Chroniques Point Zéro
 

Dessèchement programmé

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 29.06.17 | 12h00 Réagissez


Pendant que la danse de la pluie s’organise dans les régions assoiffées, le monoxyde d'hydrogène, eau pour les intimes, revient au centre des préoccupations, délaissant la banane qui contient pourtant 75% d’eau. Comme la Terre, à 71% recouverte d’eau, mais plus que le corps humain composé à 60% d’eau, soit 42 litres pour une personne de 70 kg.

Même si cette proportion varie, 90% d’eau par exemple chez certaines espèces comme la méduse et une partie des députés de l’Assemblée, l’eau c’est magique, d’où cette propension de la population à courir vers la mer pour s’y baigner, exclusivement les hommes évidemment, probablement pour éviter de transpirer et de perdre de l’eau.

L’eau a donc un sexe et il suffit de voir les nombreuses plages algériennes pour s’en rendre compte, et la femme ayant plus de tissus adipeux, notamment dans la poitrine et les parties charnues, le fait qu’elle ne renferme que 55% d’eau contre 60% chez les hommes, n’explique pas tout. Mais si c’est un véritable cauchemar pour toutes ces Algériennes qui meurent de chaud à quelques mètres de la mer, le problème est plus général : en situation de stress hydrique, l’Algérie est réduite à 200 m3 d’eau par habitant et par an, bien loin du record américain de 10 000 m3 par habitant/an.

D’où l’angoisse, le pays s’assèche, l’eau devient précieuse, le sang est rare pour cause d’un sérieux manque de donneurs, la bière disparaît sous les assauts des islamo-conservateurs, l’alcool chirurgical est introuvable et le pétrole s’épuise lentement. Le constat est cruel, desséchée par manque d’intelligence et de vision, l’Algérie est doucement en train de sortir de sa phase liquide pour entrer dans une phase gazeuse, le GNL, gaz naturel liquide, et la gazouz ayant encore de beaux jours devant eux.

Mais après cette phase, c’est l’évaporation totale, selon les chimistes, qui prédisent qu’aux lendemains du départ de l’actuel régime, le pays ressemblera à un inconsistant nuage flottant au-dessus d’un territoire sec, aride et méchant.
 

Chawki Amari
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...