Chroniques Point Zéro
 

Brobro sur le mont des oliviers

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 10.12.17 | 12h00 Réagissez


Il y a des causes justes, d'autres pas, ou discutables. Il y a pour les premières la Palestine, occupée depuis des décennies par l’arrogance des puissances dominantes, ce qui pose une question, pas religieuse mais de morale internationale : si l'on accepte une colonisation aussi dure, qui dure et s'étend, comment peut-on après invoquer pour les autres la légalité, les lois pour tout le monde et l’existence même de l'ONU ?

D’où l’autre question, nationale, concernant le Brobro, diminutif du Berbériste radical de Kabylie, qui crie à chaque fois qu'il y a un problème en Palestine qu'il n’est pas arabe et que la Palestine ne le concerne pas. S'il faut bien avouer que l'Algérien est plus prompt à manifester pour la Palestine que pour un abus de pouvoir commis dans son propre pays, comment expliquer cette réaction à la limite du racisme primaire ?

Car l'argument du Brobro ne tient pas, il y aurait des priorités, ce qui signifie que si demain une bombe atomique explosait à Blida, le Brobro dirait qu’il faut d’abord construire un aéroport à Azazga. D’ailleurs, même l’argument israélien ne tient pas, il n’y a pas d'antériorité de l'occupation de Jérusalem par les Hébreux puisque c'est écrit dans la Bible, les Cananéens habitaient déjà la région et avaient construit ces villes. A qui appartient alors Jérusalem ? A tout le monde et la seule solution est une solution à deux Etats.

Ce qui n’intéresse pas du tout le Brobro qui préfère les parallèles obliques, comme si en Kabylie on vivait aussi mal qu'en Palestine, où les gens sont maltraités, sans aucun droit, spoliés de leurs champs, maisons détruites, avec contrôle des circulations et blocus total. Mais depuis le Printemps noir, le Brobro s’est auto-centré et enfermé sur lui-même, n’arrivant plus à sortir de l'axe Tizi-Béjaïa, lui qui avait une conscience universelle et défendait les Indiens d’Amérique, les phoques de la Banquise et la démocratie à Blida. Que faire ? Seule solution, revendiquer tamazight langue officielle de Palestine.

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...