Chroniques Point Zéro
 

Amin

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.01.18 | 12h00 Réagissez


C’est peut-être pour cette raison qu’il a du recul et voit tout avec hauteur et sagesse. Parce que depuis le début de l’année, Amin vit en haut d’un poteau électrique désaffecté de 3m50, refusant de redescendre, malgré les supplications de sa famille, voisins et amis. Quand on lui parle des problèmes d’aujourd’hui, il sourit en expliquant qu’il ne se sent pas concerné. Médecins en grève ?

Pas grave, de toutes façons il n’y a pas de médicaments et les hôpitaux sont loin d’assurer un service correct. L’euro à 220 DA ? De toutes les façons, on n’a pas de dinars pour en acheter. Les produits d’importation suspendus ? Aucun problème, on n’a plus assez d’argent pour les acheter. Les billets de bus, d’avion ou de bateau plus chers ? Ça fait longtemps qu’il ne voyage plus.

Le carburant plus cher ? Il a déjà vendu sa voiture. Impôts en hausse ? Il n’a ni entreprise ni emploi. Du haut de son poteau, ça fait longtemps qu’Amin ne cherche plus de cohérence dans la stratégie du gouvernement, qui privatise, renationalise, confectionne une liste des produits interdits d’importation pour la changer après, donne des autorisations pour le montage d’automobiles puis les élargit, les rétrécit à quelques amis puis les élargit encore.

Le seul problème qui se pose pour Amin, c’est à propos de Sonelgaz. Va-t-on privatiser cette entreprise à qui en théorie appartient le poteau sur lequel il vit, même s’il est nu ? Car si Sonelgaz est vendue, il devra descendre et affronter la vie, les gens, le pays et sa loi de finances. Heureusement, le Président n’est pas d’accord, comme lui, il ne veut pas de privatisations.

Finalement, Amin du haut de son poteau et le Président assis au fond de sa maison de Zéralda se ressemblent. Ils sont seuls et pour l’un comme pour l’autre, même s’ils n’ont plus ni fils ni énergie, ils ne peuvent plus redescendre de là où ils sont. Tout comme le Président élu qui ne veut pas redevenir électeur, Amin ne veut pas revivre en bas. Plutôt mourir. Dans un 5e mandat.

Chawki Amari
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...