A la une Actualité
 

Etudiants en pharmacie : L’ultime décision ce dimanche

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.02.17 | 10h00 Réagissez

Il n’y a pas eu de reprise des cours pour les étudiants en pharmacie en grève depuis plus de trois mois. La reprise des cours n’a toujours pas été décidée.

Mais la voie paraît plus claire. Les étudiants grévistes affirment qu’ils ne craignent plus d’avoir une année blanche. Leur action, mercredi à Alger, a été réprimée. Plusieurs d’entre eux ont été interpellés dans la journée. D’autres, bloqués par la police au niveau de la gare routière du Caroubier, n’ont même pas pu rejoindre la capitale. Joint par téléphone, Alaa, l’un des représentants du mouvement, explique qu’une réunion est prévue dimanche pour décider du maintien ou non de leur mouvement de grève.

Du côté des étudiants de l’Ecole supérieure des beaux-arts, c’est le flou. L’arrêt de la grève de la faim, annoncée lundi par les étudiants, comme réponse favorable aux mesures prises par le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, n’a pas changé grand-chose à leur situation. Alors que les questions de l’hébergement, de transport et de la restauration ont été prises en charge par le ministère, celle de la reconnaissance de leur diplôme par celui de l’Enseignement supérieur reste en suspens.

Dans le communiqué rendu public dimanche par le ministère de la Culture, plusieurs rencontres entre étudiants et représentants des deux ministères concernés ont été annoncées. Prévues mercredi et jeudi pour discuter des problèmes pédagogiques qui préoccupent actuellement les bauzaristes, ces rencontres n’ont pas eu lieu, selon les déclarations de ces derniers.

Cette situation intrigue les étudiants qui ne cachent plus leur désarroi. Plusieurs d’entre eux mettent encore en doute «les promesses du ministre Azzedine Mihoubi». «Nous ne savons plus quoi faire exactement. Nous attendons la tenue de notre réunion cette semaine pour élire un comité qui va décider de nos actions et démarches dans l’avenir.

Ce n’est qu’après que nous allons décider si oui ou non nous allons reprendre les études. Sinon, je ne vous cache pas. Le doute a fini par s’installer à nouveau chez nous. Nous craignons que le ministère de la Culture ne tienne plus à ses promesses, comme cela a été le cas précédemment», confie une étudiante, jointe par téléphone. 

Meziane Abane
 
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

El Watan Etudiant

Indépendance Algérie

 

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie