A la une Actualité
 

1982, 1986, 2010 et 2014

Algérie : de l’Allemagne (Ex-RFA) 1982… à l’Allemagne 2014

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.06.18 | 12h00 Réagissez

L’Algérie sera l’une des grandes absentes du Mondial Russie-2018, qui débutera aujourd’hui.

Les Verts, qui ont fait sensation au Brésil lors du dernier Mondial disputé à l’été 2014, en atteignant pour la première fois de leur histoire le second tour (8es de finale), à l’occasion de leur quatrième participation à une Coupe du monde, en ratant de peu de créer l’exploit face à la grande Mannschaft, qui sera sacrée quelques jours championne du monde, puisque ce n’est qu’avec un score étriqué (2-1) et à l’issue des prolongations que l’Allemagne a pu composter son billet pour les quarts de finale.

L’aventure de l’Algérie en Coupe du monde a commencé en 1982 en prenant part à son premier Mondial en Espagne. La génération d’or des Verts, sous la conduite du grand Mustapha Dahleb encadrant les jeunes Madjer, Belloumi, Assad et autres Cerbah, Kouici et Merzkane pour ne citer qu’eux, avec Mahieddine Khalef et Rachid Makheloufi comme sélectionneurs, entamera sa première aventure par un succès et surtout un véritable exploit en battant, le 16 juin 1982 à Gijón, un sérieux prétendant pour le sacre : l’Allemagne de l’Ouest, ex-RFA (2-1). Un véritable exploit sur des réalisations du duo Belloumi-Majder en battant l’ogre allemand, finaliste malheureux face à l’Italie. Un exploit avec un début d’aventure exceptionnelle, qui sera suivie d’une défaite face à l’Autriche (0-2) le 21 juin 1982.

L’Algérie se racheta le 24 juin en enregistrant son second succès, en battant le Chili (3-2). Un second succès et quatre points pour l’Algérie qui ne sera pas suffisant pour créer l’exploit, en passant au second tour dès sa première participation, suite au match de la honte Allemagne-Autriche, qui a vu les Autrichiens «arranger» le match en «offrant» un succès aux voisins allemands qui les accompagneront au second tour, à la faveur d’un meilleur goal average. Une qualification tronquée pour les Verts, mais qui sera la cause d’un réarrangement des matchs de poules en Coupe du monde : la FIFA qui décidera par la suite de faire jouer les matchs de la 3e et dernière journée de la phase de poules le même jour et à la même heure.

Faisant sensation pour son premier Mondial, l’Algérie, qui compostera son second billet de suite pour le Mondial au Mexique (1986), était très attendue, mais ratera sa sortie sous la conduite de Rabah Saadane, en faisant beaucoup moins bien qu’en 1982.

Avec plusieurs joueurs qui avaient pris part au Mondial 1982, l’Algérie n’engrangera qu’un seul point en trois matchs, en faisant match nul face à l’Irlande du Nord (1-1) lors de sa première rencontre du Mondial mexicain, disputée le 3 juin 1986 à Guadalajara, avant de subir deux défaites de suite, respectivement les 6 et 12 juin 1986, face au Brésil (0-1) et à l’Espagne (0-3), terminant dernière du groupe. Une participation qui fera tache d’huile dans l’histoire des Verts, avec les problèmes internes de la sélection et l’immixtion du politique dans l’établissement de la composante des matchs, qui fera rater à l’Algérie sa deuxième sortie dans un Mondial, alors que l’EN promettait énormément.

Il faudra par la suite attendre 24 ans et le fameux et mémorable match barrage Algérie-Egypte en novembre 2009 à Oum Dourman pour voir l’Algérie, avec le revenant Rabah Saadane à la tête de la sélection, renouer avec un Mondial, celui de 2010, avec l’insigne honneur de prendre part à la première Coupe du monde en terre africaine, dans le pays de Nelson Mandela.

Et comme 24 ans plus tôt, l’Algérie quittera le Mondial Afrique du Sud 2010 sans la moindre victoire, en n’engrangeant qu’un seul point, après avoir imposé le partage des points à l’Angleterre (0-0) de Fabio Capello, au Cap, le 18 juin 2010. Un Mondial que les Verts ont débuté par une défaite face à la Slovénie (0-1) le 13 juin à Polokwane, et qu’ils ponctueront par un autre revers le 23 juin 2010 face aux Etats-Unis (0-1) à Pretoria, terminant derniers du groupe.

Quatre ans plus tard, l’Algérie enchaîne avec sa seconde Coupe du monde de suite et la quatrième de son histoire, avec le Mondial 2014 au Brésil. Une quatrième et dernière participation qualifiée de réussie pour les Verts, qui atteignent enfin le second tour d’un Mondial, au bout de quatre participations, malgré une entame ratée, avec une défaite face à la Belgique (2-1), le 17 juin à BeloHorizente.

Une défaite qui secouera les capés du Bosnien Vahid Halilhodzic, qui exulteront par la suite, en enchaînant avec un large et tonitruant succès face à la Corée du Sud d’abord (4-2), le 22 juin à Porto Algre, puis quatre jours plus tard avec un nul face à la Russie (1-1) à Curitiba, synonyme d’une qualification historique en 8es de finale d’une Coupe du monde.

Le 30 juin 2014, l’Algérie retrouve l’Allemagne en 8e de finale, 32 ans presque jour pour jour après l’avoir battue à Gijón (Espagne1982).

Les Verts tiendront tête au futur champion du monde, qui corrigera en demi-finale le Brésil chez lui. Et ce n’est qu’au bout de 120 minutes et beaucoup de difficulté que la Mannschaft réussit à prendre sa revanche sur l’Algérie (2-1), qui quittera le Brésil la tête haute. Ce sera le dernier match de l’Algérie dans un Mondial, en ratant l’exploit d’enchaîner avec une troisième participation de suite, quittant ainsi la Coupe du monde comme elle l’avait commencé 32 ans plus tôt, face à… l’Allemagne.

Tarek Aït Sellamet
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie